Irak: le groupe EI revendique la prise d'otages à Bagdad qui a fait 12 morts

Un policier irakien devant le drapeau de l'Irak, à Najaf le 9 janvier 2016
Un policier irakien devant le drapeau de l'Irak, à Najaf le 9 janvier 2016 - © HAIDAR HAMDANI

L'attaque dans un centre commercial de Bagdad a pris fin lundi soir après avoir fait au moins 12 morts, selon des sources médicales et de sécurité."Les forces de sécurité ont désormais totalement le contrôle, les assaillants ont été tués et les otages libérés", a déclaré un responsable de la police.

14 blessés dans l'attaque

Les assaillants étaient jusqu'en fin d'après-midi à l'intérieur du centre commercial du quartier Bagdad Al-Jadida, dans l'est de la capitale, selon un colonel de police qui a précisé qu'ils pourraient être munis de ceintures d'explosifs. "Ils sont à l'intérieur du centre commercial Zahrat. Lorsque les forces de sécurité se sont approchées, ils ont tué trois otages", a déclaré un fonctionnaire de police. "Nous adoptons désormais une approche prudente. Nous voulons mettre fin à cette attaque avec le moins de victimes possible". Une source médicale a confirmé le bilan, ajoutant que 14 personnes avaient également été blessées dans l'attaque.

Le centre commercial est un bâtiment de quatre ou cinq étages dans un quartier commerçant et animé, à majorité chiite sur la rive est de la capitale irakienne. Une grande colonne de fumée noire pouvait être observée dans le ciel, au dessus du quartier.

L'attaque n'a pas encore été revendiquée

Selon une source du ministère de l'Intérieur, un nombre indéterminé d'hommes armés ont ouvert le feu dans la rue après l'explosion d'une voiture piégée et ont brièvement affronté les forces de sécurité avant de pénétrer dans le centre commercial. "Ils contrôlent totalement le centre commercial et ont des hommes sur le toit", a déclaré le responsable.

Selon la police, les forces antiterroristes des services de renseignement étaient sur place et des tireurs d'élite étaient postés dans des immeubles autour du centre. L'attaque a été revendiquée par le groupe Etat islamique. Une source policière a par ailleurs décrit les assaillants comme "vêtus à la manière de Daech (un acronyme du groupe jihadiste Etat islamique, EI)". L'EI revendique régulièrement des attentats à Bagdad contre des civils chiites, une communauté - majoritaire en Irak - qu'il considère comme hérétique. L'organisation extrémiste contrôle de larges pans du territoire irakien, à l'ouest et au nord de Bagdad, depuis sa fulgurante offensive lancée en 2014.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK