Irak: des centaines de soldats se déploient sur une base près de Mossoul

Irak: des centaines de soldats se déploient sur une base près de Mossoul
Irak: des centaines de soldats se déploient sur une base près de Mossoul - © AFP

Des centaines de soldats irakiens sont arrivés au cours des dernières 24 heures sur une base dans le nord du pays, en vue de lancer des opérations pour reconquérir Mossoul des mains des djihadistes, ont indiqué vendredi des responsables.

Quelque 700 soldats de la 15e division irakienne sont arrivés tard jeudi sur la base de Makhmur qui se trouve à quelque 70 km au sud-est de Mossoul, la deuxième ville d'Irak.

Le groupe Etat islamique (EI) contrôle depuis juin 2014 Mossoul, sa capitale de facto en Irak, mais les djihadistes ont subi plusieurs revers militaires en 2015 face aux forces de sécurité irakiennes soutenues par les frappes de la coalition internationale menée par les Etats-Unis.

Davantage de soldats vont être déployés vendredi, a affirmé un responsable qui fait partie du commandement de sécurité pour la province de Ninive, dont Mossoul est le chef-lieu.

Une cérémonie a eu lieu pour marquer leur arrivée à Makhmur, situé dans les territoires contrôlés par le gouvernement de la région autonome du Kurdistan irakien.

Selon les responsables militaires, un plan prévoit le déploiement de 4500 membres des forces irakiennes sur la base.

Le gouvernement fédéral a repris la ville de Ramadi, à l'ouest de Bagdad, au cours des dernières semaines et ses efforts pour reprendre du terrain à l'EI vont se concentrer maintenant sur Mossoul.

Un assaut sur la deuxième ville du pays, même soutenu par les frappes aériennes de la coalition internationale, impliquera l'intervention des différentes forces irakiennes et sera compliqué à cause de la taille de la région de Mossoul, où vivent environ un million de personnes, selon le gouvernement.

L'armée irakienne a mis en place sur la base de Makhmur une station de radio appelée "As-Sanduq" (coffre en arabe) afin de tenir les habitants informés des développements dans la zone.

"Cette station est un moyen de communiquer avec la population de Ninive et de diffuser la voix de l'armée", a souligné le sergent Salem Mahmoud, responsable du fonctionnement de la radio. "Elle a pour objectif de rassurer les gens, de leur dire qu'ils vont être libérés de Daech", a-t-il ajouté, utilisant l'acronyme en arabe de l'EI.

Pour le général Sean MacFarland, commandant de la coalition internationale contre l'EI, la reprise de Mossoul n'est pas envisagée avant la fin 2016, voire début 2017.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK