Deux élues américaines interdites d'entrée en Israël

Ilhan Omar et Rashida Tlaib devaient atterrir ce weekend à Tel-Aviv.
Ilhan Omar et Rashida Tlaib devaient atterrir ce weekend à Tel-Aviv. - © SAUL LOEB - AFP

Le ministère israélien de l’Intérieur refuse l’accès à son territoire à Rashida Tlaib et Ilhan Omar, alors qu’elles devaient arriver en Israël ce week-end, avant une visite dans les Territoires palestiniens.

L’Etat hébreu reproche à ces deux membres de l’aile gauche du Parti démocrate de soutenir une campagne "d’activités de boycott anti-israélien". La décision semble avoir été prise suite à des consultations qui se sont tenues mercredi autour du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

Ce jeudi, le président américain avait indiqué sur Twitter qu’Israël ferait preuve d’une "grande faiblesse" en acceptant de laisser entrer sur son territoire ces deux élues. Selon Donald Trump, qui les a déjà accusées d’antisémitisme, elles "détestent Israël et tous les Juifs, et il n’y a rien qui puisse être dit ou fait pour les faire changer d’avis".

Soutiens du mouvement BDS

Rashida Tlaib et Ilhan Omar sont élues du Parti démocrate à la Chambre des représentants. Elles dénoncent régulièrement le sort réservé aux Palestiniens sous occupation. A ce titre, les deux femmes soutiennent publiquement le mouvement BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions), qui appelle à tourner le dos aux activités économiques, culturelles et scientifiques israéliennes.

En 2017, Israël a adopté une loi qui permet d’interdire l’entrée dans le pays aux partisans du mouvement BDS.

Le puissant lobby américain pro-Israël Aipac a critiqué la décision des autorités israéliennes . "Nous désapprouvons le soutien" des élues de la Chambre des représentants Ilhan Omar et Rashida Tlaib "au mouvement anti-Israël et antipaix BDS, mais nous pensons également que tout membre du Congrès devrait être en mesure de se rendre chez notre allié démocratique Israël pour le découvrir en personne", a affirmé sur Twitter l'Aipac, une organisation dont les membres de l'administration de Donald Trump se montrent d'ordinaire très proches.

De son côté, la députée Ilhan Omar a estimé que ce refus représentait "un affront".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK