Israël dément avoir coupé l'approvisionnement en eau de villes en Cisjordanie

Un homme transporte de l'eau à dos d'âne dans un village de Cisjordanie
Un homme transporte de l'eau à dos d'âne dans un village de Cisjordanie - © AFP

L’Autorité palestinienne a accusé la compagnie nationale israélienne des eaux, Mekorot, d’avoir coupé l’approvisionnement en eau d’importantes parties de la Cisjordanie occupée. 

Selon plusieurs responsables palestiniens, contacté par la chaîne qatarie Al Jazeera, cette décision a privé des dizaines de milliers de Palestiniens d’accès à l’eau potable, en plein mois du Ramadan. Les localités de Salfit, Naplouse ou encore la ville de Jénine et ses 40 000 habitants ont été touchés par cette décision.

Démenti des autorités israéliennes

Un porte-parole du gouvernement israélien, interrogé par le journal britannique The Independent, parle d’accusations fausses. Il ajoute que ces coupures d’eau sont dues à l’état des canalisations.

Selon les autorités israéliennes, l'équipe de l'Administration civile de COGAT a réparé une ligne de rupture de canalisation. Ce qui a perturbé l'approvisionnement en eau dans les villages en Cisjordanie. Le débit d'eau a été réglementée et est actuellement opérationnel.

Pour sa part, le quotidien israélien explique que pour le mois de Ramadan, Israël a augmenté le débit d'eau dans la nuit, lorsque l'utilisation est particulièrement élevé après le jeûne.

Des familles contraintes de vivre sans le minimum d'eau requis par les Nations unies

La chaîne d’information Al Jazeera a interrogé le directeur du Palestinian Hydrology Group, une ONG qui lutte pour offrir un accès à l’eau et en contrôler la qualité dans les territoires palestiniens. "Des familles vivent avec un, deux ou dix litres d’eau par jour par personne", explique Ayman Rabi. A titre de comparaison, en Belgique, nous utilisons en moyenne environ… 120 litres d’eau par personne et par jour. Ayman Rami précise que dans certains endroits, les gens n’ont plus d’eau depuis plus de 40 jours.  

Les Nations unies ont fixé à 7,5 litres d’eau par personne et par jour le minimum requis, dans des conditions climatiques classiques. Dans les endroits concernés par les pénuries issues de l’arrêt de l’approvisionnement, les températures peuvent excéder les 35°. Des conditions dans lesquels le minimum requis devient nettement plus important.

450 000 colons israéliens en Cisjordanie utilisent plus d'eau que 2,3 millions de Palestiniens

Courant février, la publication d'un rapport de l'Assemblée nationale française dénonçait "Un nouvel apartheid de l'eau" dans les territoires palestiniens occupés avait fâché les autorités israéliennes.

Le député français Jean Glavany avait alors souligné auprès du journal Le Monde que "les 450 000 colons israéliens en Cisjordanie utilisent plus d'eau que 2,3 millions de Palestiniens". Pour rappel, les colons sont implantés dans des territoires palestiniens, en contradiction avec le droit international.

200 000 Palestiniens de Cisjordanie privés d'accès à l'eau courante

Depuis 1967, Israël a limité l’accès à l’eau des Palestiniens de la Cisjordanie et de la Bande de Gaza. D’après un rapport d’Amnesty, 200 000 Palestiniens de Cisjordanie n’ont pas accès à l’eau courante et doivent obtenir une permission pour pouvoir collecter de l’eau eux-mêmes. 

Publication

Le Conseil de déontologie journalistique a constaté une faute déontologique dans cet article. Son avis peut être consulté ici.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir