Attentat à Istanbul: l'auteur de l'attentat lié au groupe Etat islamique

Le "kamikaze" a été identifié comme Mehmet Öztürk, originaire de Gaziantep (sud) près de la frontière syrienne.
Le "kamikaze" a été identifié comme Mehmet Öztürk, originaire de Gaziantep (sud) près de la frontière syrienne. - © BULENT KILIC - AFP

L'auteur de l'attentat suicide meurtrier survenu samedi dans le cœur d'Istanbul est un Turc, né en 1992, lié au groupe de l'Etat islamique (EI), a annoncé dimanche le ministre turc de l'Intérieur Efkan Ala.

"L'auteur de cet acte terroriste a été formellement identifié. Selon les informations dont nous disposons, il a des liens avec l'organisation terroriste Daech (acronyme arabe de l'EI)", a indiqué M. Ala devant la presse, précisant que cinq suspects avaient été interpellés dans le cadre de l'enquête. Le "kamikaze", identifié comme Mehmet Öztürk, originaire de Gaziantep (sud) près de la frontière syrienne, "ne figurait pas dans notre liste de personnes recherchées", a insisté le ministre. "Nous menons une enquête approfondie et n'excluons aucune piste", a-t-il assuré.

Samedi matin, un "kamikaze" s'est fait exploser sur l'avenue Istiklal, une artère piétonne et commerçante sur la rive européenne de la plus grande ville du pays, empruntée chaque jour par des centaines de milliers de personnes. Selon le dernier bilan turc, trois Israéliens, dont deux ayant également la nationalité américaine, et un Iranien ont trouvé la mort tandis que 39 autres personnes, dont 24 étrangers, ont été blessées par la déflagration.

Les autorités turques ont rapidement privilégié la piste djihadiste dans cette attaque, intervenue six jours seulement après un attentat à la voiture piégée qui a secoué le centre d'Ankara, tuant 35 personnes, et a été revendiqué par un groupe radical kurde proche des rebelles kurdes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

Israël déconseille les voyages en Turquie

Israël a recommandé dimanche à ses ressortissants de ne plus se rendre en Turquie au lendemain d'un attentat suicide qui a coûté la vie à trois de ses ressortissants et en a blessé dix autres à Istanbul.

Le Bureau de lutte contre le terrorisme a "élevé le niveau de ses avertissements concernant les voyages et recommande d'éviter les visites en Turquie", a indiqué un communiqué de cet organisme, qui dépend du bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Cette décision a été prise "au vu de l'aggravation de l'intensité des attentats en Turquie dans des sites touristiques et des secteurs très fréquentés (...) et par crainte de nouveaux attentats", précise le texte.

Dès samedi soir, M. Netanyahu avait annoncé un durcissement des recommandations pour les Israéliens souhaitant se rendre en Turquie où des centaines des milliers de touristes israéliens affluent chaque année en raison notamment de la proximité géographique et des prix pratiqués dans ce pays.

L'équivalent israélien de la Croix-Rouge a annoncé dimanche matin avoir rapatrié à bord de deux avions cinq des Israéliens blessés. Cinq autres plus gravement atteints ainsi que les dépouilles des trois personnes tuées --Avraham Goldman (69 ans), Jonathan Shor (40 ans) et une femme, Simha Damari (60 ans)-- devaient être rapatriés dans la journée.

Ces touristes israéliens faisaient partie d'un groupe qui effectuait un voyage culinaire en Turquie, ont précisé les médias.

M. Netanyahu a affirmé samedi ne pas disposer de preuve que l'attentat visait spécialement des Israéliens.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK