Vaccination : à leur tour, le Portugal et les Pays-Bas limitent AstraZeneca aux plus de 60 ans

Le Portugal et les Pays-Bas ont décidé à leur tour ce jeudi de réserver le vaccin anti-Covid d’AstraZeneca aux plus de 60 ans en raison de rapports établissant un lien avec de rares cas de caillots sanguins.

Les Pays-Bas ont annoncé jeudi limiter les injections du vaccin AstraZeneca contre le coronavirus aux personnes âgées de 60 ans et plus, après avoir suspendu son utilisation pour les plus jeunes la semaine dernière. Les personnes à partir de 60 ans "peuvent continuer à recevoir en toute sécurité" le vaccin, tandis que celles âgées de moins de 60 ans "reçoivent un vaccin différent", a fait savoir le ministère de la Santé dans un communiqué.

Selon des données actualisées dimanche, le Portugal comptait 1,3 million de personnes ayant reçu au moins une dose d’un des vaccins anti-Covid. Près de 580.000 d’entre elles, soit environ 6% de la population ont déjà reçu la deuxième dose. Fortement touché par la pandémie de coronavirus au début de l’année, le pays a pu freiner les contagions à la faveur d’un confinement général strict qui a commencé à être graduellement levé à la mi-mars.

D’autres pays européens ont déjà pris des mesures similaires. La Belgique a décidé de réserver temporairement le vaccin AstraZeneca aux 56 ans et plus, la France l’administre aux personnes de 55 ans et plus, et l’Italie, l’Allemagne et les Pays-Bas aux plus de 60 ans. 

Point sur AstraZeneca avec Johanne Montay dans le 19h30 du mercredi 7 avril :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK