Vaccin : AstraZeneca aurait "une efficacité limitée" contre le variant sud-africain

Le vaccin britannique développé par Oxford-AstraZeneca n’est pas efficace contre les formes modérées du Covid-19 liées au variant sud-africain, mais pourrait l’être contre les formes graves, a affirmé ce dimanche la chercheuse de l’université d’Oxford Sarah Gilbert.

Une efficacité limitée contre les formes modérées de la maladie due au variant sud-africain

Selon un porte-parole d’AstraZeneca cité vendredi par le Financial Times, une étude portant sur 2000 personnes a montré que le vaccin britannique présentait "une efficacité limitée contre les formes modérées de la maladie due au variant sud-africain".

Il pourrait cependant être efficace contre les formes graves de la maladie, bien qu’il n’y ait pas encore assez de données dans cette étude, qui sera publiée lundi, pour l’affirmer définitivement.

Face au variant sud-africain, le produit d’Oxford/AstraZeneca "ne réduit peut-être pas le nombre total de cas, mais protège quand même contre les décès, les hospitalisations et les formes graves de la maladie", a affirmé dimanche sur la BBC Sarah Gilbert, qui dirige le développement du vaccin.

Une version avec la séquence du variant sud-africain est en préparation

Cela pourrait aussi prendre "un certain temps" avant de pouvoir déterminer son efficacité contre la nouvelle souche, de plus en plus présente au Royaume-Uni, chez les personnes âgées, a ajouté la scientifique.

Selon Sarah Gilbert, les chercheurs travaillent actuellement pour améliorer le vaccin face aux nouveaux variants. "Une version avec la séquence du variant sud-africain est en préparation", a-t-elle affirmé, ajoutant que les chercheurs "aimeraient beaucoup" qu’elle soit prête pour l’automne.

Le vaccin d’Oxford/AstraZeneca "est efficace contre les formes graves de la maladie et les hospitalisations" dues au variant sud-africain, a renchéri ce dimanche matin sur Sky News le secrétaire d’État britannique chargé des vaccins Nadhim Zahawi.

Pour lutter contre la propagation de la souche, le gouvernement britannique compte selon le ministre poursuivre son programme de vaccination de masse "aussi rapidement que possible", ainsi que mettre en place des "tests hyper-locaux" dans les zones où elle est détectée.

11 millions de personnes vaccinées

Pays d’Europe le plus endeuillé par la pandémie avec plus de 112.000 décès, le Royaume-Uni compte sur la vaccination pour sortir du strict confinement entré en vigueur début janvier afin de lutter contre une flambée des contaminations attribuée à un variant plus contagieux apparu dans le sud-est de l’Angleterre. Plus de 11 millions de personnes ont pour l’instant reçu leur première dose.

Le vaccin AstraZeneca a été approuvé par plusieurs autres pays et par l’Union européenne. Mais certains pays ont préféré le recommander uniquement pour les moins de 65 ans, faute de données suffisantes sur les personnes plus âgées.

Extrait du JT du 08/02/2021

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK