Ouverture du procès des attentats de Paris… sans réseau wifi ni 4G pour les journalistes

Le procès des attentats de Paris est sur le point de débuter ce mercredi. 1800 parties civiles 542 tomes de dossier, plus de 330 avocats, un millier de membres des forces de l’ordre mobilisés… C’est donc une organisation colossale. A un détail près : les journalistes semblent ne pas avoir accès au réseau depuis le procès.

Le procès du siècle s’ouvre… sans wifi. C’est en tout cas ce que nous rapporte Patrick Michalle, notre journaliste présent sur place.


►►► À lire aussi : Attentats de Paris : "Le procès serait un échec si on empêchait les protagonistes de parler", estime l’ancien président François Hollande


Certes, il y a bien un wifi public. Mais quand notre journaliste Patrick Michalle tente de se connecter, il se fait aussitôt éjecter. "Impossible de se connecter au réseau", est-il affiché sur son écran de téléphone.

Deuxième option : utiliser la 4G sur son téléphone. Mais malheureusement, le signal est très faible.

Il s’agit donc d’une déconvenue pour tous les journalistes présents sur place, qui devraient potentiellement sortir de la salle pour communiquer leurs informations. A moins que le faible signal 4G ne soit suffisant. 

Extraits du JT de 19h30 sur les attentats de Paris, ce mercredi 08/09/21, sur la Une

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK