Manfred Weber, un quasi inconnu futur président de la Commission européenne?

L'Allemand Manfred Weber a été désigné par le Parti populaire européen (PPE), réuni en congrès à Helsinki, comme chef de file aux élections européennes de mai 2019. Il pourrait donc, après le scrutin européen, prétendre à la succession de Jean-Claude Juncker à la présidence de la Commission européenne.

Connaissez-vous Manfred Weber ? La réponse est sans doute non. Pourtant, dans les prochains mois, le visage de cet Allemand de 46 ans devrait vous devenir plus familier. Il va dès à présent sillonner les pays de l’Union européenne à la recherche de suffrages pour sa formation politique européenne.

Réputé grand connaisseur des arcanes européennes mais sans aucune expérience gouvernementale en Allemagne, il a promis dans son dernier discours avant le vote de "construire une Europe plus unie, plus protectrice et plus ambitieuse".

Un modéré, soutenu par Angela Merkel

Manfred Weber, qui dirige le groupe du PPE au Parlement européen, s'est présenté comme un modéré capable de surmonter les divisions de cette formation en perte de vitesse face aux populismes sur fond de crise migratoire dans l'Union européenne.

Le poste de président de la Commission européenne -occupé depuis 2004 sans discontinuité par un membre du PPE- fait partie du grand mercato qui suivra les européennes organisées dans l'UE du 23 au 26 mai prochain, avec ceux de la présidence du Conseil européen, du Parlement européen, de la BCE et du Haut représentant de l'UE pour la politique étrangère.

Avec pour seul concurrent le Finlandais Alexander Stubb, doté lui d’une expérience en tant que Premier ministre, Manfred Weber a bénéficié du soutien de la Chancelière allemande Angela Merkel et de son parti, le plus important au sein du PPE, la CDU. Actuellement, le Parti populaire européen est la première force politique au sein du Parlement européen. Il compte 220 sièges, soit 30% de l’hémicycle. Le cdH et le CD&V en sont ses membres belges.

Lors du débat hier soir entre les candidats, Manfred Weber, provincial discret qui cultive ses réseaux dans l'ombre, a été clairement beaucoup plus applaudi que Alexander Stubb. Il a même été ovationné à la fin de son discours où il a promis une défense des valeurs européennes, en tant que chrétien-démocrate.

Pas assuré de devenir président de la Commission

L'élu n'est toutefois pas assuré de devenir le président de la Commission européenne. Il devra être capable de rassembler sur son nom les suffrages de plusieurs familles politiques pour être investi par le Parlement européen.

Le PPE et les sociaux-démocrates européens totalisent actuellement une majorité de 55% au Parlement européen, mais les sondages prédisent la fin de cette domination après le scrutin européen. De nouvelles alliances vont devoir être constituées pour légiférer et elles pourraient donc ouvrir la voie à une autre personnalité susceptible de réunir une majorité dans l'hémicycle. La voie est donc loin d'être tracée pour Manfred Weber. 

Toute l'actualité européenne avec Euranet Plus, le premier réseau d'information européenne. 

Manfred Weber désigné par le PPE pour concourir à la présidence de la Commission européenne, ce 08/11 à Helsinki

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK