Les loups italiens des Apennins, bientôt chez nous en Belgique?

Un loup dans la neige des montagnes italiennes.
5 images
Un loup dans la neige des montagnes italiennes. - © Valérie Dupont

Le retour du loup en Belgique provoque un certain émoi. Dans d'autres pays européens le loup est de retour depuis plusieurs décennies. C'est le cas de l'Italie où les éleveurs ont dû s'adapter à la présence du prédateur.

 

Clôtures électrifiées et retour des chiens de bergers

Après trois mois passés au chaud dans les étables, c'est la première sortie en pâturage pour ce troupeau des Apennins. En dix ans de métier, Léo Malpeli a perdu quelques bêtes à cause du loup : "Une fois, j'ai oublié une de mes bêtes en dehors de la clôture électrifiée. La seconde fois le loup a trouvé un trou dans l'enclos… et il est entré ! Quand ils entrent ils font beaucoup de dégâts, les brebis effrayées peuvent avorter, certains de mes collègues ont raconté que, à cause du loup, leurs brebis ont pris peur et se sont jetées dans un ravin".

En plus des clôtures électrifiées, les bergers ont fait revenir dans leurs troupeaux les chiens de Maremme, une race de chien qui affronte les loups en cas d'attaque du troupeau.

Des indemnisations prévues dans certaines régions

Mia Canestrini est vétérinaire et travaille dans le Parc Naturel des Apennins. La région aide les bergers qui ont perdu des bêtes à cause du loup. "Bien sûr, pour un berger, la vie était plus facile sans le loup… Mais si les institutions interviennent financièrement, comme c'est le cas ici dans ce parc national et dans cette région, si les bergers sont remboursés en cas de perte d'animaux alors on arrive à les faire cohabiter avec les loups plus facilement".

Vers un contrôle des loups dans les années à venir ?

Dans la famille de Léo on devient berger de père en fils. Son grand-père en son temps, chassait le loup. Lui ne se définit pas encore comme un ami des loups mais tolère leur présence : "Avant, ici, il y beaucoup trop de chevreuils et de sangliers, ils dévastaient les champs. Maintenant, leur nombre est fortement réduit et selon moi le loup a permis d'équilibrer les choses. Mais si les loups deviennent trop nombreux, il faudra contrôler leur nombre".

En Italie, le loup est protégé depuis près de 50 ans. Et, ici, dans le parc naturel des Apennins, la population des loups est en croissance constante depuis leur retour dans les années 80. Neuf meutes de loups sont présentes sur le territoire du parc et chaque meute est composée de quatre ou cinq bêtes.

Autoriser l'abattage de certains loups ?

Certains agriculteurs aimeraient que la prédation du loup soit à nouveau autorisée dans des conditions très précises mais Willy Reggioni qui travaille au Centre de recherche du loup des Apennins émet des réserves : "Autoriser légalement le tir au loup pourrait paradoxalement augmenter les actes de braconnage car cela pourrait donner l'impression que le loup est à nouveau une espèce moins protégée…".

Jusqu'à présent, aucun tir au loup n'a été autorisé en Italie même si les loups se rapprochent dez zones habitées ce qui provoque certains émois comme le précise encore Willy Reggioni : "Dans ces zones habitées le loup est facilement observable et c'est justement ce contact, cette visibilité, qui a réveillé des anciennes peurs et des préjugés envers cet animal et cela provoque de nouvelles tensions de la part de la population".

Des colliers émetteurs pour surveiller leurs déplacements en Europe

Des colliers émetteurs ont permis aux chercheurs de suivre les loups qui ont commencé par occuper toutes les Alpes vant de passer progressivement en Suisse, en Allemagne et probablement aussi dans les pays plus au Nord comme la Belgique. Rien qu'en Italie ils seraient plus de 2000 loups dont certains qui remontent les Apennins vers le Nord de l'Europe.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK