La France rappelle à Londres "sa promesse" de financement pour lutter contre le trafic migratoire

Le ministre français de l’Intérieur Gérald Darmanin a appelé samedi le gouvernement britannique à "tenir sa promesse" de financement pour lutter contre le trafic migratoire sur les côtes françaises et appelé à la négociation d’un traité sur le sujet entre Londres et l’UE.

"Il faut que nous négocions un traité, puisque Michel Barnier ne l’a pas fait lorsqu’il a négocié le Brexit, qui nous lie sur les questions migratoires", a-t-il lancé lors d’un déplacement à Loon-Plage (Nord), où les migrants tentent chaque jour de traverser la Manche pour rallier l’Angleterre.

La France portera ce projet lorsqu’elle exercera la présidence semestrielle de l’Union européenne en janvier, a-t-il promis.

Frictions entre Londres et Paris

La question de ces traversées est régulièrement à l’origine de frictions entre Londres et Paris, qui se sont récemment cristallisées sur la question financière.

Le Royaume-Uni s’est engagé fin juillet à payer à la France 62,7 millions d’euros en 2021-2022 pour financer le renforcement des forces de l’ordre françaises sur les côtes.


►►► À lire aussi : Immigration : la France durcit l’octroi des visas à l’égard du Maroc, de l’Algérie et la Tunisie


Selon la presse britannique, la ministre britannique de l’Intérieur Priti Patel avait cependant menacé début septembre de ne pas verser cette somme, face aux arrivées records de migrants traversant illégalement la Manche.

"Ça fait plus de 20 ans que la France tient la frontière pour nos amis britanniques", a insisté Gérald Darmanin. Il a rappelé que "des gendarmes ont été embauchés en plus" et "des moyens technologiques ont été achetés pour garder cette frontière".

"Nous avons réussi à largement diminuer la pression migratoire", a-t-il assuré.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK