La Commission européenne dresse un sombre tableau de la Belgique

Illustration
Illustration - © Flickr-BAMCorp

Travail trop cher, approvisionnement en énergie aléatoire, dette publique trop élevée... La Commission européenne n'est pas tendre avec la Belgique. Chaque année à la même époque, la Commission livre une espèce de bulletin de l'état des pays de l'Union européenne (UE). Elle publie ses constatations en même temps que ses recommandations aux États membres. Un bilan souvent sévère et la Belgique n'y échappe pas.

Selon les constations de la Commission, la Belgique est le pays d’Europe le plus embouteillé - et l'acharnement belge à soutenir les voitures de société n'arrange rien-; l'un des pays où les investissements dans les transports sont les plus faibles; l'un des plus chers quand il s'agit de faire ses courses; un pays où le prix du travail est trop élevé; où l'on oublie une partie de la population - notamment immigrée - quand il s'agit d'éducation; un pays dont les centrales nucléaires deviennent des sources d'approvisionnement aléatoire; un pays qui n'arrive pas à réduire durablement sa dette et qui ne parvient toujours pas réellement à déterminer quel niveau de pouvoir doit réaliser quel effort budgétaire.

Quelques points positifs épinglés par la Commission

Un tableau sombre mais compensé par une série de points positifs également pointés par la Commission : de bons investissements en recherche et développement, de bons marchés à l'exportation, un taux de chômage pas trop élevé - même avant la réforme du chômage-, un vieillissement de la population mieux pris en compte, et une situation bancaire et financière plus solide que ne laissent croire dette et déficit budgétaires.

Dans ses recommandations, la Commission encourage la Belgique à travailler sur ses points faibles. Ces recommandations ne sont pas contraignantes mais si la dette belge continue à augmenter, la Belgique pourrait à terme revenir sous la surveillance de la Commission, qui se montrerait alors plus pressante.

Retrouvez toute l'actualité européenne avec Euranet Plus, le premier réseau d'information européenne.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK