Italie: deux islamistes présumés arrêtés, ils préparaient des attentats en Europe

Italie: deux islamistes présumés arrêtés, ils préparaient des attentats en Europe, y compris en Belgique
2 images
Italie: deux islamistes présumés arrêtés, ils préparaient des attentats en Europe, y compris en Belgique - © Tous droits réservés

Deux personnes de nationalité afghane suspectées de préparer des attaques en Italie, en France mais également en Belgique et en Angleterre ont été arrêtées à Bari, dans le sud de l'Italie. Régulièrement inscrites sur les registres italiens depuis plusieurs années, elles sont soupçonnées de faire partie d'une cellule terroriste liée à l'Etat islamique en Irak.

Selon les enquêteurs italiens, ils étaient prêts à mener des attaques dans les centres commerciaux, les ports et les aéroports de la péninsule. Ils feraient partie d'une cellule composée de cinq personnes. Trois autres membres du commando sont toujours recherchés. L'un aurait été localisé dans la région de Milan, deux autres seraient actuellement en Afghanistan. Il aura fallu près d'un an à la cellule d'enquête de Bari pour identifier l'ensemble du réseau. Tout a commencé après que l'un des suspects ait été signalé en train de filmer de manière suspecte un centre commercial des Pouilles.

Cibles multiples

D'après le parquet italien, les cibles potentielles seraient nombreuses. "Les actions terroristes visaient aussi bien des membres des gouvernements, des forces militaires, des institutions, des organisations internationales, que des citoyens et d'autres cibles civiles comme les aéroports, les centres commerciaux et les hôtels"

Des dizaines de photos et de films ont été retrouvés dans les téléphones mobiles des membres présumés de la cellule terroriste. On y voit les sjihadistes présumés avec des armes à la main ainsi qu'en compagnie de certaines personnalités politiques locales, identifiées comme cibles potentielles. Du matériel de propagande djihadiste a également été découvert.

Filière d'immigration clandestine

Parmi les moyens de financement, la cellule aurait mis sur pied un réseau d'immigration clandestine entre Bari, Calais et la Hongrie. Il semble en effet que les membres de la cellule aient effectués de nombreux voyages vers la France et l'Anglettere, et ce malgré des moyens financiers officiellement limités.

Le parquet italien a toutefois tenu a précisé qu'au moment de leur interpellation, le commando n'en était pas encore au stade de la mise en oeuvre et s'apparentait actuellement plus à une structure de type "soutien logistique" pour d'autres djihadistes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK