Gilets jaunes: une cagnotte de soutien au "boxeur" fait scandale

Les images avaient choqué au soir de l'acte VIII des rassemblements des gilets jaunes à Paris. Elles montraient un homme frapper violemment deux policiers. Christophe Dettinger, ancien champion de boxe, est soupçonné d'avoir porté ces coups. Dans une vidéo postée sur internet, il a d'ailleurs reconnu son implication. Il a admis avoir "mal réagi" mais s'être "défendu" face aux violences policières. Il s'est depuis lors rendu.

Une cagnotte de soutien au boxeur

Une cagnotte a rapidement été créée en soutien au boxeur sur un site de collecte de fonds. Elle a rassemblé jusqu'à présent plus de 115.000 euros. Mal à l'aise, ce site internet, Leetchi, a dans un premier temps masqué le montant de la cagnotte. "Suite à l'engouement et aux pressions médiatiques, et afin de préserver la famille de Christophe, nous avons décidé de ne plus afficher le montant total", expliquait le site.

La cagnotte a finalement été clôturée en début d'après-midi. Leetchi s'en explique sur son blog. "Leetchi s’engage à ce que les fonds collectés sur la cagnotte de soutien à Christophe Dettinger servent uniquement à financer les frais de justice conformément à nos CGU (conditions générales d'utilisation, NDLR) et à la législation en vigueur. En effet, nos CGU proscrivent toute incitation à la haine ou à la violence. Compte tenu des actes reprochés à Christophe Dettinger, aucune autre utilisation de la cagnotte ne saurait être acceptée. Le transfert des fonds ne sera ainsi effectué que sur présentation de justificatifs. L’argent sera reversé directement sur le compte dédié de l’avocat et ce sans aucun intermédiaire".

Polémique

Le syndicat des cadres de la sécurité intérieure-CFDT (SCSI-CFDT) estime "inquiétant" le montant de la cagnotte. Cela "démontre qu'une frange de la population légitime les violences des casseurs", estime-t-il. La ministre française du Travail a également vivement réagi sur l'antenne de C-News. Pour Nicole Pénicaud, ce soutien financier est incompréhensible. "Comment ils peuvent dire à leurs enfants, comment ils peuvent dire aux jeunes, le modèle, c'est la violence, il faut donner de l'argent pour la violence ? Je ne peux pas comprendre, je ne peux pas accepter", a-t-elle affirmé en disant avoir débloqué 32 millions d'euros "pour aider à payer les salaires de ceux qui ne peuvent pas aller travailler à cause de la violence". Sa collègue aux Affaires européennes s'est, elle, demandé sur Twitter si "une cagnotte pour les membres des forces de l'ordre blessés par des irresponsables, ça ne serait pas beaucoup plus approprié ? #lesFrançaisvalentmieuxqueça".

Sur Twitter, beaucoup de Français ont également partagé ce point de vue. Beaucoup d'autres assument par contre parfaitement leur soutien au "boxeur". Ainsi, Benjamin Lematte explique-t-il que "cet homme plein de courage mérite la solidarité du peuple français face aux violences policières orchestrées par le gouvernement en place". Un autre Benjamin écrit : "Les poudrés sont choqués du montant de la #cagnotte pour le boxeur. Ils ignorent qu’il est devenu un symbole de la vengeance du peuple après 2 mois d’impunité des violences policières humiliantes qui ont coûté des mains, des yeux, des os...". Sur cette question, les Français restent donc là aussi divisés...

 

Rappel des faits, dans notre journal télévisé de la mi-journée du 08 janvier

Archives : Journal télévisé 07/01/2019

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK