Gibraltar, un rocher britannique sur la terre d'Espagne

Les diables rouges affronteront ce lundi soir une des équipes de foot les moins prestigieuse du continent. Mais au niveau politique, ce petit bout de rocher, aux confins de l'Espagne est encore un enjeux crucial des relations diplomatiques et stratégiques du vieux continent.

S'il fallait résumer Gibraltar en une seule image, ce serait celle d’un énorme rocher les pieds dans la Méditerranée. D’un point de vue touristique, il est réputé pour l'énorme population de singes qui l'a colonisé. Une parfaite carte postale pour les touristes.

Gibraltar se trouve à l’extrême sud de l'Espagne, non loin de Cadix, juste en face du Maroc. Mais c'est le drapeau britannique qui y flotte. Les Anglais l'ont arraché aux Espagnols après une terrible bataille navale, il y a plus de 300 ans. Ils y ont ensuite creusé à l’intérieur du rocher une formidable forteresse, un point stratégique crucial pour le contrôle de la Méditerranée.

C'est que Gibraltar est crucial pour les militaires. Du rocher, on voit tous les bateaux qui entrent et sortent de Méditerranée. Ce petit bout de terre a joué un rôle important durant les deux guerres mondiales en interdisant quasiment la Méditerranée aux bâtiments allemands de surface.

"C’est à nous !"

Aux yeux des Espagnols, les Britanniques occupent un morceau du territoire de leur pays. Pour eux, ce bout de rocher fait partie de l'Espagne et ils n'hésitent jamais à demander son retour et que cette frontière disparaisse. Il y a quelques mois au moment du Brexit, le Premier ministre espagnol rappelait encore qu’il espérait bien récupérer ce bout de rocher un jour ou l’autre. "Nous allons voir ce qui va se passer. Mais il est évident que l'Espagne pense toujours que Gibraltar est un morceau du territoire espagnol et ne fait pas partie de la Grande-Bretagne", avait alors déclaré Mariano Rajoy.

Mais jusqu'à présent les britanniques restent sourds à ces demandes. Ils rappellent d'ailleurs régulièrement qu'ils sont chez eux à Gibraltar, en y envoyant pour une visite en grande pompe, des membres de la famille royale britannique, comme par exemple le prince Andrew.

Un autre paradis fiscal

Quant aux habitants de Gibraltar ils n'ont pas tous envie de retourner à l'Espagne. Gibraltar est un paradis fiscal. Il n’y a pas de TVA notamment. Par ailleurs, des millions de livres et d'euros passent par ses banques chaque année. Un retour en Espagne pourrait mettre fin à ce régime privilégié. Un retour à l’Espagne n’est vraiment pas pour tout de suite…

Gibraltar, c'est un des plus petit territoire d'Europe avec ses 6,5 Km/2. Mais il occupe une place dans l'histoire du continent bien supérieure à sa taille.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK