France: un ado déficient mental condamné pour le meurtre d'une fillette

Un ado condamné pour le meurtre d'une petite fille
Un ado condamné pour le meurtre d'une petite fille - © LOIC VENANCE - AFP

Le tribunal pour mineurs d’Avesnes-sur-Helpe (Nord) a condamné à huit ans de prison un jeune homme pour l’assassinat de la petite Léa, deux ans et demi.

Déficient mental, l’adolescent a également écopé de "dix ans de suivi sociojudiciaire avec injonction de soins" et encourt trois ans de prison supplémentaires s’il ne respecte pas ses obligations, a précisé la magistrate, après l’audience tenue à huis clos. Elle précise que l’auteur du meurtre "n’a pas donné de réelle explication sur son acte".

"Grave altération de ses facultés mentales"

Le grand-père de Léa a réagi devant nos confrères de France 3. "Toute la famille est effondrée, huit ans… C’est rien huit ans, c’est demain huit ans, ma petite-fille est morte déjà depuis un an. Cela ne fera pas revenir la petite, mais la justice aurait pu être un peu plus sévère ".

La procureure a tenu à préciser qu’un mineur poursuivi pour "meurtre sur mineur de moins de quinze ans" risque habituellement vingt ans de réclusion criminelle. Mais "dans ce dossier, les experts ont unanimement conclu à la grave altération de ses facultés mentales […] ce qui ramène à treize ans la peine encourue".

Le meurtre a été commis en mai 2018, dans le village de Mairieux (Nord). La fillette avait été découverte dans un cours d’eau, au fond du jardin de ses grands-parents, lesquels étaient également famille d'accueil pour l'adolescent.

Qu’en serait-il en Belgique ?

En Belgique, des jeunes de 16 ans et plus, ayant commis des délits graves peuvent faire l’objet d’une mesure de dessaisissement, ce qui signifie qu’ils ne sont plus jugés en tant que jeunes, mais considérés comme des adultes. En ce qui concerne une éventuelle déficience mentale de la personne mise en cause, cela devrait l’orienter, a priori, vers un parcours en soins psychiatriques.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK