France : qu'ont obtenu les gilets jaunes en un an ?

En France, un an jour pour jour après le début de leur mouvement, les " gilets jaunes " appellent à manifester ce week-end. Environ 270 actions sont prévues dans tout le pays : distributions de tracts, occupations de ronds-points, manifestations dans les centres-villes… Ce matin, des incidents ont déjà eu lieu à Paris. Porte de Champerret et place d’Italie, les forces de l’ordre ont déjà dû user de gaz lacrymogènes. Une trentaine de personnes ont été interpellées.

Les points névralgiques de la capitale, des Champs-Elysées à la Concorde ou aux abords des ministères, étaient quadrillés par les forces de l’ordre. Plusieurs stations de métros ou de RER étaient fermées "jusqu’à nouvel ordre" samedi.

Pour cet "acte 53", la "révolte des ronds-points", née il y a un an pour protester contre une taxe sur le carburant avant de devenir un ample mouvement de contestation qui a bouleversé le mandat d’Emmanuel Macron, espère regagner des couleurs.

Que reste-t-il du mouvement ?

A la mi-journée, on dénombrait à Paris, quelques centaines de personnes réparties dans plusieurs quartiers, avec la présence d’un noyau dur, 200 à 300 radicaux, qualifiés d’ultra-jaunes ou d’ultragauche. Il faudra faire le décompte à la fin du week-end. Une chose est sûre, les dernières mobilisations ne réunissaient pas 300 000 personnes, comme c’était le cas au début. Au fil des mois, le mouvement s’est effiloché. Il faut dire que ces contestations ont débouché, assez vite finalement, sur des avancées non négligeables.

Depuis un an qu’ont obtenu les " gilets jaunes " ?

En décembre dernier, lors d’une allocution télévisée, Emmanuel Macron annonçait que son gouvernement allait débloquer 10,3 milliards d’euros pour soutenir des mesures fiscales et sociales.

  • Annulation de la taxe sur le carburant : elle était le point de départ de la contestation, cette taxe sur le carburant a été annulée.
  • Augmentation du Smic : Le salaire minimum des Français est augmenté de 100 euros.
  • Pension revalorisée : le montant de la CSG (la contribution sociale généralisée) pour les retraités les plus modestes est gelé,
  • Incitation aux employeurs de verser une prime : les employeurs peuvent verser jusqu’à 1000 euros de prime à leurs travailleurs sans être taxés

Et puis, ce mouvement a permis d’organiser dès janvier, un " grand débat national ". D’après les sondages, un Français sur deux considère qu’il a permis aux citoyens de débattre sur les politiques publiques.

Mais ces mesures ne sont pas ressenties dans le quotidien des gilets jaunes. Ils n’y ont vu qu’une vaste opération de communication. Un sentiment de frustration demeure. Beaucoup refusent d’être les laissés pour compte de la société. " Ça fait un an qu’on est dehors tous les samedis à revendiquer nos droits… mais on ne nous entend pas, on fait exprès de ne pas nous entendre ", déplore Hanan, une manifestante à Paris, au micro de nos confrères de Radio France. "Pour moi, le gouvernement n’a apporté aucune réponse. Moi je ne vois rien de changé, les salaires n’ont pas augmenté, les retraités sont toujours dans la misère. Les gens sont aussi pauvres et surtout, il y a des gens qui vivent et qui dorment dehors, cet hiver ! ".

Le mouvement a donc évolué, mais la lutte est toujours là. Selon les sondages, 55% des Français soutiennent ou ont de la sympathie pour la mobilisation.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK