Espagne : Pedro Sanchez présente son gouvernement, le parti d’extrême droite Vox mobilise ses militants

Ce dimanche, au Palais de la Moncloa, à Madrid, le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez s’est présenté devant la presse pour évoquer la formation de son gouvernement. "C’est le premier gouvernement de coalition de l’histoire de notre démocratie a expliqué le Premier ministre socialiste. Cela exige, de notre part, de prendre un nouveau chemin qui servira aussi de référence pour le futur". Pedro Sanchez, qui s’est allié avec le parti de gauche radicale Podemos, a décidé de multiplier les ministères. 18 au total, avec 4 vice-présidences et une stricte parité entre les hommes et les femmes.

Podemos aux Affaires sociales

Pablo Iglesias, le dirigeant de Podemos sera en charge des affaires sociales. Il est aussi un des quatre vice-présidents du gouvernement. "C’est un gouvernement pluraliste, c’est un gouvernement de coalition, mais avec un objectif ferme d’unité a ajouté Pedro Sanchez ce dimanche. C’est un gouvernement qui va se nourrir d’idées plurielles, mais qui va marcher dans une seule direction. Il va parler à plusieurs voix, mais toujours avec le même mot."

2 images
Pablo Iglesias, le leader du parti d’extrême gauche Podemos, le 4 janvier 2020 à Madrid. © PIERRE-PHILIPPE MARCOU

Pedro Sanchez a finalement scellé un accord de gouvernement avec Podemos. Juste avant le scrutin, en septembre, il avait pourtant déclaré que s’il devait compter des ministres Podemos au sein de son exécutif, cela serait de nature à l’empêcher de dormir. Il pointait notamment du doigt le caractère insurmontable de leurs dissensions sur la question catalane.

Après les élections législatives de novembre, Pedro Sanchez était aussi parvenu à avoir le soutien du Parti nationaliste basque et l’abstention de députés de la gauche indépendantiste catalane et de cinq députés de Bildu (indépendantistes basques, héritiers du bras politique de l’ETA) pour obtenir, de toute justesse, la confiance du parlement.

L’extrême de droite mobilise ses militants dans la rue

Ce contexte fait grincer des dents certains Espagnols. Drapeaux à la main, des milliers de personnes se sont réunies ce dimanche devant le palais de Cybèle qui abrite l’hôtel de ville de Madrid. Majoritairement des sympathisants du parti d’extrême droite Vox qui ont donné de la voix pour dénoncer le profil du gouvernement de Pedro Sanchez. "Le Premier ministre de notre nation est une personne qui a menti explique Loli, qui est venue manifester à l’appel de Vox. Il a participé aux élections en disant qu’il ne ferait pas d’accord avec les indépendantistes, ces partis qui veulent briser l’Espagne, mais il l’a fait". "Il nous a menés à ce gouvernement qui va être une ruine pour l’Espagne ajoute Begoña, une autre sympathisante de Vox. Un gouvernement qui est hors la loi parce que les chefs du coup d’État catalan sont assis à la table et négocient avec eux."

Le parti d’extrême droite a également organisé des manifestations à Barcelone, en Catalogne, et à Valence.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK