En Hongrie, les primaires de l’opposition prolongées de deux jours, après une panne

Les organisateurs des premières primaires de l’opposition jamais organisées en Hongrie, qui visent à défier le Premier ministre Viktor Orban, ont prolongé dimanche le délai de vote de deux jours, après une panne qui a entraîné la suspension du scrutin.

L’opposition a dénoncé une cyberattaque organisée par le gouvernement.

Ce scrutin vise à désigner les candidats uniques de l’opposition qui affronteront à la fois Viktor Orban et son parti au pouvoir, le Fidesz.


►►► À lire aussi : "Tout sauf Orban" : des primaires historiques de l’opposition en Hongrie


Il a été suspendu samedi deux heures seulement après le début du scrutin. La fin du premier tour "sera prolongée de deux jours, jusqu’au 28 septembre", a annoncé la Commission nationale des élections primaires (OEVB).

Gergely Hajdu, dont l’organisation civile aHang gère l’aspect technique du scrutin, a déclaré dimanche que "l’attaque était beaucoup plus importante que ce que nous avions imaginé. Mais il n’y a pas encore de preuve que le gouvernement ou des forces étrangères aient voulu pirater l’ensemble du système", a-t-il commenté.

"Incompétence de l’opposition"

Le parti de Viktor Orban a de son côté accusé l’opposition d'"incompétence", et le principal quotidien pro-gouvernement, le Magyar Nemzet, dénoncé un "pur amateurisme" et d'"énormes problèmes d’organisation".

C’est la première fois que l’opposition décide de s’unir pour présenter des candidats uniques aux élections d’avril prochain, et ainsi tenter de chasser Viktor Orban, 58 ans, du pouvoir.

Cinq candidats sont en lice. Et plus de 250 candidats se présentent dans les 106 circonscriptions du pays. Si nécessaire, un second tour à trois aura lieu du 4 au 10 octobre.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK