Drones à usage commercial: le Parlement européen pose des exigences claires

Drones à usage commercial: le Parlement européen pose des exigences claires
Drones à usage commercial: le Parlement européen pose des exigences claires - © Tous droits réservés

Le secteur des drones, en plein essor, a besoin d'urgence d'un cadre légal européen, sans que les entreprises ne soient écrasées sous les règles bureaucratiques, mais avec l'attention nécessaire pour la vie privée et pour une utilisation sûre de ces petits avions sans équipage, estime le Parlement européen, qui a adopté jeudi une résolution pour indiquer son point de vue concernant les futures règles en la matière.

Le texte du Parlement contient une série d'exigences claires. En équipant les drones d'une puce et en les enregistrant, on pourra les tracer et définir qui doit être tenu pour responsable en cas d'accident. La technologie "de détection et d'évitement" doit également veiller à ce que les drones évitent les collisions avec d'autres usagers de l'espace aérien. Cette technologie peut aussi servir à prendre en compte les territoires très peuplés ou les zones interdites de survol, comme les aéroports, les centrales nucléaires et autres infrastructures critiques. Les personnes qui voudraient utiliser des drones à des fins professionnelles devraient également disposer d'un permis et suivre des formations.

Ivo Belet (CD&V), qui siège dans la commission Transports du Parlement européen, explique que le but est de donner au secteur toutes ses chances et de ne pas l'enfermer dans un "carcan bureaucratique". "Mais la sécurité prime. Un cadre européen uniforme doit permettre que les drones soient utilisés de manière sure partout et ne représentent aucun danger pour l'aviation civile. Le cadre légal doit également garantir la vie privée." La question de la vie privée est particulièrement posée quand on est confronté à des drones qui font des photos.

L'Europe est le leader mondial des drones commerciaux. Quelque 2.500 entreprises - surtout en France - sont actives dans le secteur, contre 2.400 pour le reste du monde. L'Europe doit faire en sore de donner une impulsion à sa compétitivité, estiment les eurodéputés.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK