Dix jours avant la Belgique, la France rouvre ses cinémas : "Il fallait qu'on soit là le premier jour"

Un peu plus d’une semaine avant la Belgique, la France rouvrait ses cinémas ce lundi. Une réouverture très attendue par les cinéphiles qui se sont déjà présentés en nombre dans les salles obscures.

A l’UGC de Lille par exemple, Véronique et Dominique n’auraient raté cette réouverture pour rien au monde. "Avant le confinement, on venait quatre à cinq fois par semaine, nous confient-elles. Alors il fallait qu’on soit là le premier jour."

"On a un peu le trac"

Trois mois de fermeture, c’était long pour les cinéphiles. Mais aussi pour le directeur du cinéma Jérôme Zelent. "On a un peu le trac aujourd’hui, sourit-il. Mais le public est présent, c’est rassurant."

Dans les couloirs du cinéma, on porte le masque et on se badigeonne les mains de gel hydroalcoolique. Il faut aussi faire respecter les distances entre spectateurs. "Les couples et les familles peuvent bien sûr venir ensemble", reprend M. Zelent. "Mais on leur demande de laisser un siège entre chaque groupe."

400 millions de pertes

Côté films, la programmation a plus ou moins repris où elle s’était arrêtée en mars. Avec notamment un film sur Charles de Gaulle. "On a décidé de reproposer ces films-là pour qu’ils puissent continuer normalement leur vie. Et puis à côté, il y a déjà quelques nouveautés, plutôt des films d’auteur. Et enfin nous avons programmé des films qui ont marqué 2019 et quelques films cultes à redécouvrir. "

Plus ou moins 2000 cinémas français rouvrent ainsi leurs portes cette semaine. Selon la Fédération Nationale des cinémas français, la crise aurait fait perdre près de 60 millions d’entrées au secteur outre-Quiévrain, soit une perte de près de 400 millions d’euros.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK