Coronavirus : soirée test pour le monde de la nuit à Sitges, au sud de Barcelone

Une boule à facette, des néons, un DJ aux platines : la discothèque Pachito a rouvert ses portes le temps d’une soirée test dans la  rue du péché" à Sitges. D’autres établissements de nuit participent à l’essai clinique dans un secteur du centre-ville délimité par des barrières et un contrôle à l’entrée.

Les clients dansent, boivent et passent d’un bar à l’autre dans cette rue très animée. Cela ressemble à la vie d’avant, le masque en plus. "C’est la joie, ça fait du bien de voir tout ouvert", témoigne avec enthousiasme Clara, 20 ans, un verre à la main. "On est trop content de pouvoir profiter de cette rue et de cette ambiance. Bon le masque, ce n’est pas top, mais en même temps ça vaut le coup !"

Gel, masque mais pas de distance de sécurité

Comme les 400 autres participants préalablement inscrits, Clara a dû faire un test antigénique avant de venir. Le protocole sanitaire prévoit l’usage de gel et de masque, mais pas le respect des distances de sécurité.

Au bar du Pachito, le patron Andres Coronel prépare des cocktails. Il n’a pas perdu la main. C’est lui qui a fait pression auprès des autorités pour organiser cette soirée test. "On est très ému. Ça fait très longtemps qu’on attendait cette nuit", explique l’homme, t-shirt noir près du corps. "Pendant la pandémie, on a été stigmatisé et très pénalisé. Certains night-clubs ont définitivement fermé, d’autres résistent, mais on est aux urgences. On espère que cette soirée va nous donner des ailes pour aller de l’avant."

 

Le monde de la nuit emploie 200.000 personnes en Espagne et représente près de 2% de la richesse du pays. "Sitges est une destination touristique, avec sa vie en journée, mais aussi son intense vie nocturne. Cette soirée, c’est un test pour tout le pays", explique la bourgmestre Aurora Carbonell. "On fait tout ça pour réactiver ce secteur et démontrer que la nuit peut rouvrir".


►►► À lire aussi : La levée partielle des restrictions sanitaires fait souffler un vent de liberté en Espagne


 

Un monde de la nuit sans risque ?

Dans une semaine, les participants seront à nouveau testés. Si les résultats sont concluants, cela ouvrira la porte à une réouverture des discothèques. Une solution, veulent croire les autorités, pour freiner les fêtes illégales et canaliser les envies de sortie de la jeunesse.

"Vous avez vu ce qui s’est passé le week-end quand le couvre-feu s’est terminé ? Toute la jeunesse est sortie pour faire des beuveries et des fêtes dans la rue sur les plages", constate Andres Coronel. "Nous, on est la solution face à cela. On est préparé pour recevoir tous ces gens. On défend un monde de la nuit sans risque, contrôlé avec toutes les mesures nécessaires." A Sitges, les professionnels de la nuit n’attendent désormais plus que le feu vert des autorités pour faire de cette soirée test, le modèle à suivre cet été.

Sur le même thème

Journal télévisé 28/03/2021

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK