Biélorussie : chronologie d’une contestation qui ne désarme pas

Le 9 août dernier, le président Alexandre Loukachenko est réélu avec 80% des suffrages. En poste depuis 26 ans, l'homme est pourtant vivement contesté par la population. Sa rivale Svetlana Tikhanovskaïa, qu'il avait qualifié de "pauvre nana", rejette les résultats de cette élection. Dans la soirée du 9 août les manifestations éclatent et plusieurs milliers de personnes sont arrêtées. Le lendemain l'Union européenne rejette les résultats de cette élection. 

Depuis, les manifestations se poursuivent, elles s'intensifient. Et si la cheffe de l'opposition a fui vers la Lituanie disant craindre pour sa sécurité, elle continue de réunir les foules. Le président en exercice vacille mais il s'accroche.

Chronologie d'un mouvement de contestation qui ne désemplit pas. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK