Bagarre entre députés UKIP au Parlement européen: la Justice saisie

Le président du Parlement européen, Martin Schulz, a indiqué mercredi avoir saisi la justice française à la suite de l'altercation entre deux députés britanniques du parti europhobe UKIP lors de la session du début du mois d'octobre.

Les circonstances de l'incident entre les parlementaires Steven Woolfe et Mike Hookem le 6 octobre restent encore floues. "L'affaire est présentée de manière très différente par les deux membres du Parlement et il n'y a manifestement pas de témoins des faits", a commenté M. Schulz, qui a estimé qu'il convenait de continuer à enquêter. "J'ai décidé de suivre la recommandation du comité consultatif et de saisir les autorités françaises pour que les faits soient confiés au parquet", a-t-il précisé.

Inanimé au Parlement européen

Dans un entretien avec le quotidien Daily Mail, Steven Woolfe, 48 ans, a raconté que lors d'une réunion houleuse des députés européens de l'Ukip, son confrère Mike Hookem, un ancien soldat de 62 ans, lui avait porté un coup.

La tension serait montée lorsque Steven Woolfe aurait confirmé qu'il voulait briguer la tête de l'Ukip, après avoir admis avoir failli faire défection pour le parti conservateur de la Première ministre Theresa May. Peu de temps après l'incident, Steven Woolfe avait été retrouvé inanimé sur une passerelle du Parlement européen. Il avait été hospitalisé 48 heures par mesure de précaution. Une dizaine de jours après cet incident, il a claqué la porte de l'UKIP.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK