Avion dérouté par le Bélarus : l’UE appelle à un blocus de l’espace aérien biélorusse

Les chefs d’État et de gouvernement de l’Union européenne ont appelé lundi soir les transporteurs aériens basés dans l’UE à ne plus survoler le Bélarus et ont ouvert la voie à une interdiction d’accès des compagnies bélarusses à l’espace aérien et aux aéroports de l’Union.

Ils ont aussi ouvert la porte à une extension des sanctions contre des responsables et des entités bélarusses, ainsi qu’à d’autres sanctions économiques ciblées.

Certains avaient déjà fait ce choix plus tôt dans la journée

Un peu plus tôt, plusieurs pays et compagnies aériennes avaient déjà pris la décision de ne plus voler dans l’espace aérien biélorusse.

La Lituanie a annoncé lundi qu’elle n’autoriserait aucun vol, ni vers ni depuis son territoire, traversant l’espace aérien biélorusse, au lendemain de l’interception par la Biélorussie d’un avion de ligne à destination de Vilnius et l’arrestation d’un journaliste d’opposition qui se trouvait à bord.

"Tout vol vers ou depuis les aéroports lituaniens via l’espace aérien biélorusse est interdit" à partir de mardi, a déclaré le ministre des Transports Marius Skuodis lors d’une réunion gouvernementale à Vilnius.

Le gouvernement lituanien a indiqué qu’il proposait à l’UE de fermer l’espace aérien biélorusse pour tous les vols internationaux des compagnies basées dans l’UE.

Vilnius interdit tous les vols vers ou depuis son territoire via l’espace aérien biélorusse

Vilnius souhaite aussi une interdiction de vols des compagnies aériennes biélorusses à destination des États membres de l’UE et des sanctions contre le transporteur aérien national Belavia, ainsi que "toutes les personnes et organisations responsables" de l’incident de dimanche.

"La Lituanie a la possibilité de prendre certaines mesures par elle-même, mais la principale réponse que nous espérons doit être internationale", a déclaré le ministre des Affaires étrangères Gabrielius Landsbergis lors d’une conférence de presse après la réunion.

Le transporteur régional balte airBaltic, basé en Lettonie, a annoncé lundi qu’il allait éviter l’espace aérien biélorusse jusqu’à nouvel ordre.

La Lituanie et la Lettonie partagent toutes deux une frontière avec la Biélorussie.

En Pologne, qui est aussi un pays frontalier avec la Biélorussie, le Premier ministre Mateusz Morawiecki a indiqué lundi qu’il allait lui aussi exhorter l’UE à interdire tous les vols à destination et en provenance de la Biélorussie. Il a une nouvelle fois qualifié l’incident de dimanche de "terrorisme d’État sans précédent de la part de la République de la Biélorussie".

L’Ukraine ordonne de cesser les vols vers la Biélorussie

L’Ukraine ordonne de cesser les vols vers la Biélorussie et via son espace aérien.

Londres demande à ses compagnies aériennes d’éviter l’espace aérien du Bélarus

Le Royaume-Uni a demandé lundi à ses compagnies de contourner l’espace aérien du Bélarus et a jugé "difficile à croire" que Moscou n’ait pas "au moins" donné son "acquiescement" au détournement d’un avion Rynair vers Minsk.

Le ministre britannique des Transports Grant Shapps a annoncé avoir "donné pour instruction" à l’autorité britannique de l’aviation civile de "demander aux compagnies aériennes d’éviter l’espace aérien bélarusse pour la sécurité des passagers".

"J’ai aussi suspendu l’autorisation d’opérer de Belavia", compagnie du Bélarus qui effectue un vol quotidien vers Minsk depuis l’aéroport londonien de Gatwick via Paris, a-t-il ajouté sur Twitter.

SAS et Air Baltic vont éviter l’espace aérien biélorusse

Plusieurs compagnies aériennes ont annoncé ce lundi qu’elles aillaient éviter l’espace aérien biélorusse après le détournement par ce pays d’un avion de ligne à bord duquel se trouvait un opposant biélorusse qui a été arrêté à son arrivée à Minsk.

La compagnie aérienne scandinave a suivi les recommandations de l’autorité nationale de transport aérien Transportstyrelsen émises dans l’après-midi, exhortant les compagnies suédoises "à tenir compte de la situation incertaine et […] donc envisager d’éviter de voler dans l’espace aérien biélorusse".


►►► À lire aussi : Avion dérouté : le sommet de l’UE discutera d’éventuelles sanctions contre le Bélarus


"Nous allons suivre les instructions et rediriger les vols concernés", a indiqué SAS dans un courriel à l’AFP. Le transporteur a fait savoir que seule la liaison entre Oslo (Norvège) et Kiev (Ukraine) – qui compte deux vols hebdomadaires – sera touchée par la décision.

AirBaltic va également éviter l’espace biélorusse après l’arrestation de l’opposant

La compagnie aérienne régionale airBaltic, basée en Lettonie, a annoncé lundi qu’elle allait éviter l’espace aérien biélorusse.

À la suite de l’incident de dimanche, airBaltic "a décidé d’éviter d’entrer dans l’espace aérien biélorusse jusqu’à ce que la situation devienne plus claire ou qu’une décision soit rendue par les autorités", a déclaré la compagnie dans un communiqué.

"La sécurité et la santé de nos passagers et de nos employés sont la principale priorité de la compagnie aérienne", précise ce texte, ajoutant que le transporteur "suivrait la situation de près".


►►► À lire aussi : Avion dérouté par la Biélorussie : plusieurs leaders européens appellent à des sanctions, Minsk pointe une menace signée du Hamas


La compagnie aérienne a déclaré que, conformément à une recommandation de l’Agence de la sécurité aérienne de l’Union européenne, jusqu’à présent, deux de ses vols – à destination de l’Ukraine et de la Géorgie – ont été réacheminés pour éviter l’espace aérien biélorusse.

2 images
Lufthansa © Copyright 2021, dpa (www.dpa.de). Alle Rechte vorbehalten

Un vol Lufthansa retardé après une alerte de sécurité

La compagnie aérienne allemande Lufthansa a annoncé lundi que le vol Minsk-Francfort retardé en raison d’une "alerte de sécurité" a finalement décollé de la capitale du Bélarus à l’issue de vérifications de l’avion et des passagers.

"Le vol LH1487 a décollé il y a dix minutes", a indiqué à l’AFP un porte-parole de la compagnie après cet incident intervenu au lendemain du déroutage vers Minsk d’un avion de la compagnie Ryanair et de l’arrestation d’un opposant biélorusse.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK