Attaque au couteau à La Haye: un suspect interpellé

Attaque au couteau à La Haye: un suspect interpellé
Attaque au couteau à La Haye: un suspect interpellé - © SARA MAGNIETTE - AFP

Ce samedi soir, la police néerlandaise annonce avoir interpellé un suspect dans l'enquête sur l'attaque au couteau survenue vendredi soir dans une rue commerçante de La Haye, aux Pays-Bas. "A la suite de l'agression au couteau commise à Grote Marktstraat, un homme de 35 ans vient d'être interpellé dans le centre de La Haye", a indiqué la police de la ville sur Twitter, précisant que l'homme n'avait "pas de domicile fixe". "Il sera transféré dans un commissariat de police où il sera interrogé", a ajouté la police. La police avait auparavant indiqué qu'elle travaillait sur "plusieurs scénarios" et qu'il était "trop tôt pour spéculer" sur l'éventuelle nature terroriste de cette attaque. Les trois victimes ont pu rentrer chez elles vendredi soir après avoir été hospitalisées.

Le suspect avait pris la fuite après l'agression qui s'est déroulée dans un grand magasin du centre-ville, provoquant des scènes de panique parmi la foule de clients nombreux en ce jour de soldes du "Black Friday".

Interrogée sur un éventuel mobile terroriste de l'attaque, une porte-parole de la police, Marije Kuiper, a répondu: "il est trop tôt pour spéculer sur ce genre de choses", ajoutant que les enquêteurs travaillent sur plusieurs scénarios.

Les enquêteurs ont été vus en train d'examiner un couteau retrouvé sur les lieux. 

Les trois victimes ont pu rentrer chez elles vendredi soir après avoir été hospitalisées. Il s'agit de trois adolescents, un garçon âgé de 13 ans originaire de La Haye et deux filles de 15 ans, l'une d'Alphen aan den Rijn et l'autre de Leidersorp. Ils ne se connaissaient pas, selon la police citée par l'agence ANP.

A Londres, quelques heures avant cette attaque, un ex-prisonnier condamné pour terrorisme en liberté conditionnelle, porteur d'un engin explosif factice, a tué deux personnes à coups de couteau avant d'être maîtrisé par des civils puis abattu par la police qui a qualifié l'attaque de "terroriste". 

Aux Pays-Bas, la police avait dit initialement rechercher "un homme au teint légèrement basané", âgé de 40 à 50 ans et vêtu d'un manteau noir, d'un pantalon de jogging gris et d'une écharpe, avant de se raviser, affirmant que des "investigations approfondies" étaient toujours en cours.

L'attaque s'est produite dans un grand magasin de la "Grote Marktstraat", une artère très fréquentée du plus grand quartier commerçant de la ville non loin du Parlement, où se trouve le siège du gouvernement.

Des images diffusées sur les réseaux sociaux ont montré des clients paniqués, s'enfuyant pour s'éloigner de la scène, une rue commerçante éclairée par les décorations de Noël.

Plusieurs attaques ces dernières années aux Pays-Bas


"J'ai vu deux filles hurler et s'enfuir en courant. Un homme s'est enfui. Il a sauté très athlétiquement par-dessus les bancs pour s'enfuir. Il ressemblait à un guépard", a déclaré un témoin à la télévision NOS. 

Les Pays-Bas ont connu plusieurs attaques terroristes ou tentatives ces dernières années.

Lundi la police néerlandaise a annoncé l'arrestation de deux hommes soupçonnés de préparer une attaque terroriste aux Pays-Bas à la fin de l'année avec des ceintures d'explosifs et une voiture piégée.

Un tribunal néerlandais a condamné en novembre un Pakistanais à 10 ans de prison pour avoir préparé un "attentat terroriste" contre le député d'extrême droite anti-islam Geert Wilders.

En mars, quatre personnes avaient été tuées par un homme originaire de Turquie, Gokmen Tanis, qui avait ouvert le feu dans un tramway à Utrecht. Il est poursuivi pour homicides à des fins terroristes.

En septembre 2018, le parquet néerlandais avait déclaré qu'un "attentat terroriste majeur" avait été déjoué aux Pays-Bas grâce à l'arrestation de sept hommes soupçonnés de vouloir passer à l'acte lors d'un "grand événement".

En août 2018, un jeune Afghan avait attaqué au couteau deux touristes américains dans la gare centrale d'Amsterdam. Il a été condamné en octobre dernier à 26 ans de prison.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK