Danemark: WeFood, le magasin de produits périmés

Un supermarché d'un nouveau genre vient d'ouvrir au Danemark : WeFood. On y vend uniquement de la nourriture périmée ou dont les emballages sont abîmés. Évidemment, les prix sont intéressants : 30 à 50 % moins chers que dans les grandes surfaces habituelles. L'objectif officiel est de lutter contre le gaspillage alimentaire. Ce supermarché, c'est une première en Europe.

La Princesse Marie de Danemark a d'ailleurs fait le déplacement pour l'inauguration du magasin cette semaine car c'est un événement. Et visiblement la princesse est prête à acheter : "oui bien sûr, ici tous les aliments ont l'air bons!"

Marcel Worm-Marquardtsen, avocat, est venu découvrir le concept. Il est séduit : "par exemple si un paquet d'avoine a une légère bosse, cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas le manger."

Les produits sont vendus jusqu'à deux fois moins cher que dans les supermarchés. Pour Charlotte Meinhardt, également nouvelle cliente, "c'est moins cher donc ça aide au niveau du budget du ménage, c'est vraiment très bien cette initiative."

1/3 des aliments jetés à la poubelle dans le monde

Ce magasin est ouvert à tous publics. Les responsables récupèrent les invendus de la grande distribution. Ils ont aussi réussi à surmonter les obstacles législatifs pour pouvoir vendre de la nourriture périmée. Birgitte Qvist-Sorensen, secrétaire générale de l'ONG en charge de WeFood est fière de son projet : "nous voulons combattre le gaspillage alimentaire, surtout parce que dans le monde, il y a des gens qui meurent de faim chaque jour. donc tous les profits que nous faisons ici seront reversé pour aider ces personnes."

Un tiers de la production alimentaire mondiale est jeté à la poubelle selon la FAO, l'Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture. Cela représente 160 kilos par an et par personne. Mais c'est une moyenne car les Européens et les Américains sont les plus grands gaspilleurs. Au Danemark, les autorités considèrent donc que le nouveau magasin WeFood est une étape importante dans la lutte contre le gaspillage alimentaire. Eva Kjer Hansen, ministre (démissionnaire) de l'Environnement et de l'Agriculture défend le projet : "ce sont des aliments qui ont été fabriqués dans le respect des lois et des règles sanitaires. C'est de la bonne nourriture."

Mais selon John Thogersen, chercheur spécialisé dans les comportements des consommateurs à l'Université d'Aarhus, "ce magasin devra néanmoins faire face à un défi important. Le client n'est jamais certain de ce qu'il va trouver dans les rayons. Les provisions sont livrées de manière irrégulières. Donc, d'accord, les prix sont plus bas, mais vous ne savez jamais ce que vous allez trouver dans le magasin." Les responsables du magasin espèrent donc que les clients vont passer dans leur magasin en premier, puis compléter leurs courses au supermarché si c'est nécessaire.

Aux États-Unis, dans le Massachusetts, un magasin du même genre a ouvert l'année dernière : Daily Table. On peut y acheter des aliments périmés, mais aussi des repas cuisinés à un prix abordable. Les responsables espèrent ouvrir d'autres magasins de ce type dans les prochains mois.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK