Zone euro: vers un retour violent de la crise de la dette ?

Un ouvrier travaille dans la fabrique LDC de produits alimentaires à Sable-sur-Sarthe, le 5 mars 2012
2 images
Un ouvrier travaille dans la fabrique LDC de produits alimentaires à Sable-sur-Sarthe, le 5 mars 2012 - © Jean-Francois Monier

L'activité du secteur privé s'est contractée plus fortement que prévu en mars dans la zone euro, faisant craindre un retour en récession pour les pays de l'Union monétaire au premier trimestre.

Selon une première estimation publiée jeudi, l'indice PMI s'est établi en mars à 48,7 points à son plus bas niveau depuis le début de l'année, après avoir atteint 49,3 points en février et avoir renoué avec la croissance en janvier.

"Véritable déception après le bref retour à la croissance observée en janvier, la contraction de l’activité incitera les gouvernements à rechercher de nouvelles mesures destinées à relancer l’économie dans la région", estime Chris Williamson, chef économiste pour le cabinet Markit qui publie l'indice PMI.

Les analystes interrogés par Dow Jones Newswires tablaient sur une contraction moins forte de l'activité du secteur privé, avec un indice PMI à 49,6 points.

Un indice au-dessus de 50 points signifie que l'activité progresse, tandis qu'elle se contracte si l'indice est inférieur à ce seuil. Dans le détail, la production manufacturière (47,7 points) et l’activité du secteur des services (48,7 points) s’inscrivent à la baisse en mars, enregistrant leurs plus mauvaises performances depuis trois et quatre mois, respectivement.

"La hausse des prix de l'essence et l'affaiblissement de la demande en Chine pèsent sur l'activité du secteur manufacturier tandis que les mesures d'austérité (mises en place dans la zone euro) ont des retombées sur le secteur des services", a expliqué Peter Vanden Houte, analyste chez ING.

Une accalmie de courte durée ?

Le chiffre publié jeudi laisse supposer que l'activité globale s’est repliée tant au premier trimestre qu’au quatrième trimestre 2011, ce qui correspond à une phase de récession (définie par deux trimestres de repli de l'activité).

La zone euro avait fait un premier pas vers la récession en enregistrant au quatrième trimestre 2011 un recul de son activité (-0,3%), mais l'accalmie sur le front de la crise de la dette faisait penser que la donne serait différente au premier trimestre 2012 avec un possible retour à la croissance.

"Les marchés financiers ont annoncé une reprise dans la zone euro, au cours des derniers mois. Cela semble avoir été prématuré. Les indices PMI montrent clairement que la zone euro n'a pas tourné la page de la récession. Cela accroît le risque d'un retour violent de la crise de la dette", estime l'analyste d'ING.

Les indices PMI se sont repliés en France ainsi que dans les économies du sud de l'Europe, où ils restent à des niveaux faibles. Malgré un repli du taux d’expansion, l’activité globale de l’Allemagne a légèrement progressé en mars.

"Ces chiffres confirment que la contraction de l'activité au quatrième trimestre n'était pas un incident", estime Ben May de Capital Economics.


AFP

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK