Doel 3: Ecolo et Groen réclament une réunion d'urgence, l'Europe s'inquiète

Les deux partis écologistes estiment en effet qu'il n'est en pas normal que des problèmes soient aujourd'hui découverts dans la cuve d'un réacteur actif depuis 30 ans, s'il se révèle qu'ils résultent d'un défaut de fabrication.

Les députés verts expliquent également que des anomalies avaient été détectées en Suisse, dans une cuve fabriquée par la même firme que celles de Doel 3 et de Tihange 2. "Malgré cet avertissement, poursuivent-ils, il semble pourtant que l'Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire (AFCN) cherche toujours les plans de la conception de la cuve du réacteur."

"Des anomalies ont été constatées fin juin", constatent les deux députés. Pourquoi, dès lors, n'avoir communiqué ces résultats qu'après la décision du gouvernement de prolonger le réacteur de Tihange 1?, se demandent-ils. 

"La Ministre en charge du dossier, Joëlle Milquet, et l'Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire (AFCN) doivent pouvoir répondre de manière complète et dans la plus grande transparence aux questions des parlementaires dans ce dossier", concluent les deux députés de l'opposition.

Le président de la Chambre André Flahaut lui s'est déjà prononcé. Il est opposé à cette proposition.

Réunion des régulateurs européens du nucléaire

La réunion européenne prévue le 16 août sera "technique" et portera sur la sécurité des centrales. "Elle servira également à échanger des informations au sujet de ces cuves défectueuses", a expliqué vendredi le directeur de l'Agence fédérale belge de contrôle nucléaire (AFCN), Willy de Roovere.

Rappelons que le fabricant (qui a depuis cessé ses activités) de la cuve défectueuse à Doel a équipé une dizaine de réacteurs en Europe, dont celui de Tihange. Sont également concernés deux réacteurs en Espagne, un en Suède, aux Pays-Bas et en Suisse, et plusieurs autres en Allemagne.

 

W. F.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK