Yémen: plus de 80 morts en 24 heures de combats à Taëz

Au Yémen, les combats font rage dans la lutte qui oppose les loyalistes aux rebelles pour la conquête des villes stratégiques du pays.
Au Yémen, les combats font rage dans la lutte qui oppose les loyalistes aux rebelles pour la conquête des villes stratégiques du pays. - © MOHAMMED HUWAIS - AFP

Les violents combats, qui se poursuivaient lundi entre rebelles et loyalistes à Taëz, troisième ville du Yémen, ont fait plus de 80 morts ces dernières 24 heures, ont indiqué des sources militaires.

Les corps de 50 rebelles chiites ont été trouvés dans les décombres des zones de combats à Taëz (sud-ouest) et les forces progouvernementales ont eu 31 morts dans leurs rangs, ont précisé ces sources.

Les loyalistes tentent de chasser les rebelles de cette ville après avoir reconquis depuis la mi-juillet cinq provinces du sud du pays, dont celle d'Aden, avec l'aide de frappes aériennes d'une coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite.

Ils ont fait dimanche des avancées significatives à Taëz, présentée comme une porte d'entrée vers la capitale Sanaa sous contrôle rebelle depuis janvier.

Les Comités de résistance populaires, force loyale au président en exil Abd Rabbo Mansour Hadi, se sont emparés de plusieurs secteurs stratégiques du centre de Taëz, selon des responsables militaires.

Les rebelles contrôlent toujours cependant les entrées de la ville, notamment celle à l'est qui mène à la capitale Sanaa, selon ces mêmes sources.

Vendredi, les forces loyalistes avaient déjà repris le contrôle de plusieurs bâtiments tenus jusque-là par les rebelles dans cette ville, notamment le quartier général de la défense civile, selon le site gouvernemental Sabawa.net.

Les rebelles chiites zaïdites, originaires du nord du Yémen et soutenus par l'Iran, ont pris depuis juillet 2014 le contrôle de larges portions du pays.

Pour stopper la progression des rebelles qui avançaient dans le sud du Yémen, l'Arabie saoudite voisine a pris en mars la tête d'une coalition qui, en plus des frappes aériennes, envoie armes et conseillers militaires sur le terrain pour épauler les forces loyalistes.

Le conflit au Yémen a fait depuis mars près de 4.400 morts et des milliers de blessés, selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK