Yémen: le président demande pardon et puis s'en va après 33 ans de pouvoir

Le président Ali Abdallah Saleh annonce son départ
Le président Ali Abdallah Saleh annonce son départ - © MOHAMMED HUWAIS (AFP)

Le président yéménite Ali Abdallah Saleh a demandé pardon, dimanche, pour ses erreurs, puis a pris l'avion à destination des Etats-Unis. Il reviendra sans doute mais plus comme président.

Un accord de transition conclu avec l'opposition  au mois de novembre dernier prévoit le retrait d'Ali Abdallah Saleh de la vie politique et une élection présidentielle anticipée. Le président Saleh obtient l'immunité pour lui et ses proches. L'ardoise est effacée sur ses 33 ans de règne.

Il a lui-même pris le chiffon pour l'effacer. Répressions sanglantes, pouvoir sans partage, népotisme, des erreurs qu'il demande de pardonner.

Dimanche, des dizaines de milliers de yéménites manifestaient au contraire pour qu'on l'exécute.

Le président Saleh est à présent dans le sultanat d'Oman, en route vers les Etats-Unis où son séjour sera limité, le temps d'être soigné. Puis il reviendra dans son pays ou s'exilera à Oman. Le sultanat voisin a déjà accueilli des dirigeants yéménites en disgrâce.

L'émissaire de l'ONU pour le Yémen a dénoncé l'immunité accordée au président mais l'accord de novembre a été parrainé par l'ONU.

Michel Lagase

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK