Yémen : le Conseil de sécurité de l'ONU appelle "à une cessation immédiate des hostilités"

Le Conseil de sécurité de l’ONU a appelé mercredi, dans une déclaration approuvée à l’unanimité, "à une cessation immédiate des hostilités" au Yémen, "notamment à Marib", dans le centre du pays, où les affrontements ont redoublé récemment, selon l’émissaire de l’Organisation.

Lors d’une réunion mensuelle sur ce pays, le Conseil de sécurité "a souligné que seuls un cessez-le-feu durable et une entente politique peuvent mettre fin au conflit et à la crise humanitaire au Yémen", précise sa déclaration.


►►► À lire aussi : Yémen : une troupe de théâtre redonne le sourire dans un pays en guerre


Les 15 membres du Conseil réaffirment aussi leur soutien à l’émissaire de l’ONU, Martin Griffiths, "et espèrent que les Houthis le rencontreront bientôt", indique la déclaration.

Une occasion manquée, selon l’ONU

La semaine dernière, Washington avait accusé ces rebelles yéménites d’avoir manqué "une occasion majeure" pour la paix au Yémen en refusant récemment de rencontrer l’émissaire de l’ONU, porteur d’un "accord équitable" selon les Etats-Unis.

Devant le Conseil de sécurité, Martin Griffiths a déploré que les parties soient loin de conclure un accord, avec une aggravation des affrontements à Marib dus à une offensive des Houthis, ainsi qu’une "absence de processus politique qui prive les Yéménites d’espoir d’une fin proche du conflit".


►►► À lire aussi : Il y a 6 ans les Saoudiens lançaient la "Tempête décisive" au Yémen : un "échec retentissant"


Au bord de la famine, le Yémen connaît la pire situation humanitaire au monde actuellement, selon l’ONU. Ce pays le plus pauvre de la péninsule arabique est en guerre depuis 2014. Les rebelles Houthis sont opposés au gouvernement yéménite, soutenu militairement depuis 2015 par une coalition étrangère dirigée par l’Arabie saoudite.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK