Yémen: dès mardi, la ville de Hodeida devrait être sous couvert d'un cessez-le-feu

Selon les termes de l'accord annoncé par l'ONU, un cessez-le-feu devait pourtant entrer "immédiatement" en vigueur
2 images
Selon les termes de l'accord annoncé par l'ONU, un cessez-le-feu devait pourtant entrer "immédiatement" en vigueur - © AFP

Le cessez-le-feu à Hodeida, au Yémen, sera appliqué mardi, a assuré lundi à l'AFP un responsable de l'ONU, alors que des combats se sont poursuivis ces derniers jours en dépit de l'accord conclu jeudi dernier en Suède spécifiant une entrée en vigueur immédiate.

"Oui c'est vrai", a répondu ce responsable, qui a requis l'anonymat, interrogé sur des informations selon lesquelles le cessez-le-feu devait finalement être appliqué à compter de mardi, à minuit (lundi 21H00 GMT). Il a expliqué le choix de cette date par des raisons "opérationnelles".

Le ministre yéménite des Affaires étrangères, Khaled al-Yemani, avait affirmé dimanche soir dans une déclaration à la chaîne de télévision officielle du Yémen, que la cessez-le-feu entrerait en vigueur mardi à minuit. Les combats entre les forces pro-gouvernementales et les rebelles Houthis n'ont pas cessé dans la ville de Hodeida et sa province depuis la conclusion jeudi de l'accord de Suède.

Selon les termes de l'accord annoncé par l'ONU, un cessez-le-feu devait pourtant entrer "immédiatement" en vigueur dans cette ville aux mains de la rébellion et qui constitue le principal point de fixation du conflit depuis des mois. Un retrait des combattants était par ailleurs prévu au cours des "prochains jours".

Archives : annonce de l'accord 13/12/2018

Le 13 décembre, à l'issue de consultations de paix sur le Yémen en Suède, le chef de l'ONU a annoncé une série d'accords entre belligérants pour faire provisoirement taire les armes dans plusieurs régions dévastées de ce pays au bord de la famine. A cette occasion, les représentants des deux camps se sont serré la main.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK