Yémen: Au moins 22 morts dans trois attentats suicide à Aden

Des soldats des Comités de résistance populaire, fidèles au président du Yémen Abedrabbo Mansour Hadi, tirent à l'artillerie lourde depuis leur position au sud-ouest de la ville de Marib à l'est de la capitale Sanaa le 10 octobre 2015
Des soldats des Comités de résistance populaire, fidèles au président du Yémen Abedrabbo Mansour Hadi, tirent à l'artillerie lourde depuis leur position au sud-ouest de la ville de Marib à l'est de la capitale Sanaa le 10 octobre 2015 - © ABDULLAH AL-QADRY

Au moins 22 personnes ont été tuées vendredi dans un triple attentat suicide à la voiture piégée qui a frappé des barrages tenus par les forces loyalistes à Aden, la grande ville du sud du Yémen, où les organisations djihadistes sont actives, selon un responsable de sécurité.

Deux voitures piégées ont explosé dans le quartier d'al-Chaab, dans l'ouest d'Aden et une ambulance a explosé contre un point de contrôle près de Mansoura dans le centre de cette ville. Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué les trois attentats suicide. 

Dans la foulée, des hommes armés ont visé une base de la coalition arabe sous commandement saoudien, qui intervient militairement au Yémen en soutien des forces loyalistes contre une rébellion chiite, a ajouté le responsable.

Aden a été déclarée capitale "provisoire" du Yémen depuis sa reprise en juillet 2015 par les forces pro-gouvernementales aux rebelles chiites Houthis.

Les forces loyalistes ont chassé les rebelles chiites d'Aden à l'été dernier, avec l'appui de la coalition arabo-sunnite menée par Ryad.

Les groupes jihadistes comme Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) et l'organisation Etat islamique (EI) ont profité de la guerre au Yémen pour renforcer leur présence dans le sud du pays et notamment à Aden, où elles ont multiplié les attaques contre l'armée, la police et des responsables locaux.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK