Yémen: Abdallah Saleh se dit prêt à une transition par des élections

Capture d'écran de la télévision yéménite montrant le président Ali Abdallah Saleh s'adressant à la nation, à Sanaa, le 25 septembre 2011
Capture d'écran de la télévision yéménite montrant le président Ali Abdallah Saleh s'adressant à la nation, à Sanaa, le 25 septembre 2011 - © AFP

Le président yéménite Ali Abdallah Saleh, contesté depuis des mois dans son pays, a affirmé dimanche qu'il était prêt à une transition conformément à l'initiative des monarchies du Golfe mais par des élections.

"Nous avons parlé à maintes reprises d'une transition pacifique du pouvoir, à travers les urnes", a déclaré  Saleh en invitant l'opposition parlementaire au dialogue avec le vice-président Abd Rabbo Mansour Hadi, officiellement mandaté pour négocier et signer le plan du Golfe pour une sortie de crise.

Ce mandat "est toujours en vigueur et le vice-président est chargé de négocier et de signer l'initiative ainsi que son mécanisme d'application afin de sortir le pays de sa grave impasse", a-t-il ajouté lors d'un discours à la nation diffusé par la télévision.

Le président yéménite a toujours refusé de signer lui-même le plan du Golfe, qui prévoit sa démission en échange d'une immunité. Il a pourtant répété qu'il était "engagé par l'initiative du Golfe".

Il s'agissait du premier discours télévisé de M. Saleh depuis son retour surprise vendredi à Sanaa, après une absence de plus de trois mois pour des soins en Arabie saoudite.

Le plan du Golfe, élaboré en concertation avec les Etats-Unis et l'Union européenne, prévoit la formation par l'opposition d'un gouvernement de réconciliation et la démission de M. Saleh en échange de l'immunité pour lui-même et ses proches.

AFP
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK