Wisconsin: après les émeutes, les Afro-Américains se mobilisent pour Biden

Wisconsin: après les émeutes, les Afro-Américains se mobilisent pour Biden
4 images
Wisconsin: après les émeutes, les Afro-Américains se mobilisent pour Biden - © RTBF A. Debatis

Suite du road trip de nos envoyés spéciaux aux États-Unis, après Détroit, voici le Wisconsin, un État, qu’on qualifie de "swing state" parce qu’il peut basculer d’un côté ou de l’autre. Le Wisconsin, traditionnellement démocrate, avait élu Donald Trump il y a 4 ans à une très courte majorité. Aujourd’hui, c’est impératif pour les démocrates de le reconquérir. Pour le moment, Biden est en tête dans les sondages mais rien n’est joué. Le Wisconsin a été très marqué par les émeutes de Kenosha et pourrait être sensible au discours de la loi et de l’ordre de Donald Trump.

C’est là que Jacob Blake, un Afro-Américain de 29 ans a été grièvement blessé par plusieurs tirs de police fin août. 

A Kenosha, la communauté afro-américaine se mobilise, comme Alvin dans son salon de coiffure : "Tout le monde était dehors en train de traîner, écouter de la musique dans le quartier et quand l’événement s’est produit tout le monde était sous le choc. Mes anciens élèves vivent là. Ils ont ouvert leur porte. Et ils ont vu des policiers viser quelqu’un avec leur arme. Vous pouvez imaginer comment ils se sentaient. Ils étaient en colère. Ils étaient choqués."

Mobilisation

Les violences policières ont ravivé la mobilisation au sein de la communauté afro-américaine. Alvin a choisi son camp : Biden. "Je pense que le choix est clair. Je crois que l’un des deux est vraiment insultant et divise le pays et un autre veut l’unifier."

Les messages d’unité et de paix qui décorent le salon d’Alvin se retrouvent sur les murs de la ville : "Kenosha Strong United", "Make love not war"… Mais tous ne s’accordent pas sur le meilleur candidat pour défendre ce programme pacifique. Ainsi Janson affiche son soutien au républicain : "Je vais voter pour Trump. La majorité des personnes veulent la paix et ils veulent la liberté et ils veulent vivre en sécurité. Et c’est ce que nous voulons soutenir."

Sur les ondes de la radio locale, des campagnes républicaines accusent les démocrates de ne pas savoir protéger leurs habitants. Un discours qui porte auprès de Jason, employé d’un garage : "Quand ils ont échoué à protéger la ville en n’autorisant pas les forces de l’ordre de venir, c’est à ce moment-là qu'ils ont commencé à perdre non seulement l’État du Wisconsin mais la ville de Kenosha."

Pour d’autres, la solution c’est Biden. Helen a planté des pancartes démocrates dans son jardin. "J’adhère tout à fait avec sa politique d’intégration. Nous avons besoin d’être plus tolérants. Nous ne sommes pas parfaits. Nous n’avons jamais réussi. Mais, je pense que c’est vraiment quelque chose pour laquelle nous devons continuer à nous battre. Je déteste toute la division et les insultes."

Pour Helen, les discours des républicains engendrent la violence. "Je pense que nous continuerons à faire face à ces difficultés mieux qu’en réagissant sur base de la peur. Parce que je pense que beaucoup de gens réagissent sur base de la peur."

Il y a 4 ans, Donald Trump avait arraché le Wisconsin avec à peine 23.000 voix d’avance sur 3 millions de votants. Les émeutes de Kenosha pourraient renforcer la mobilisation de la communauté afro-américaine au bénéfice des démocrates mais elles pourraient aussi renforcer la popularité de l’homme qui représente ici l’ordre et la sécurité.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK