Washington veut bâtir une "coalition" internationale contre le régime iranien

Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo.
Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo. - © MANDEL NGAN - AFP

Après leur retrait de l'accord sur le nucléaire iranien qui a suscité la colère de nombreux de leurs alliés, les États-Unis veulent bâtir une "coalition" internationale contre le régime de Téhéran et ses "activités déstabilisatrices", a déclaré jeudi le département d'Etat américain.

Cette idée sera détaillée lundi par le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo dans son premier grand discours de politique étrangère depuis sa prise de fonctions fin avril, consacré à l'Iran et à "comment aller de l'avant".

"Nous allons réunir de nombreux pays autour du monde dans le but précis d'observer le régime iranien à travers un prisme plus réaliste, pas seulement à travers le prisme de l'accord nucléaire", a expliqué la porte-parole du département d'Etat Heather Nauert devant la presse à Washington. "Ce n'est pas une coalition anti-Iran", a-t-elle assuré, "nous faisons une distinction claire entre la population iranienne" et "le régime iranien".

Elle a elle-même évoqué l'exemple de la coalition internationale contre les djihadistes du groupe État islamique en Irak et en Syrie, lancée en 2014 et qui comprend aujourd'hui 75 pays ou institutions. Sous la direction des États-Unis, cette coalition intervient militairement pour combattre le mouvement djihadiste.

Heather Nauert n'a pas précisé si la future coalition contre le régime iranien aurait aussi un volet militaire.

Que contient réellement l'accord sur le nucléaire iranien ? Vews du 10/05/2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK