Washington cesse de financer l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens

Il y a une semaine, Donald Trump a annoncé vendredi l'annulation de 200 millions de dollars d'aide aux Palestiniens en Cisjordanie et dans la bande de Gaza.
Il y a une semaine, Donald Trump a annoncé vendredi l'annulation de 200 millions de dollars d'aide aux Palestiniens en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. - © BRENDAN SMIALOWSKI - AFP

L'administration américaine a annoncé vendredi qu'elle ne financerait plus l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA).

"Les Etats-Unis ne vont plus promettre de financements supplémentaires pour cette opération irrémédiablement biaisée", a déclaré la porte-parole du département d'Etat Heather Nauert dans un communiqué, accusant l'agence d'augmenter "sans fin et de manière exponentielle" le nombre de Palestiniens éligibles au statut de réfugiés. 

Les Etats-Unis, historiquement le principal pays donateur de l'agence onusienne, ont fait passer leurs versements à 60 millions de dollars en 2018, alors qu'ils étaient de 350 millions en 2017, dans un contexte de vives tensions américano-palestiniennes -notamment après la reconnaissance unilatérale par Washington de Jérusalem comme capitale d'Israël.

L'Unrwa, qui aide plus de trois millions de Palestiniens sur les cinq millions enregistrés comme réfugiés --notamment à travers ses écoles et ses centres de santé-, se trouve en sérieuses difficultés après la décision américaine de réduire drastiquement sa contribution

Berlin va augmenter son aide à l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens

Ce même vendredi, Berlin a appelé ses partenaires européens à consacrer davantage de ressources financières à l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (Unrwa), frappée par les coupes drastiques de l'aide américaine, et annoncé une hausse "substantielle" de la contribution allemande.

Après la réduction de l'aide américaine, la capacité de travail de l'organisation internationale est en "jeu", a écrit le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas dans une lettre à ses homologues européens réunis à Vienne jeudi et vendredi.

Au risque de "déclencher une réaction en chaîne"

"Nous nous préparons actuellement à fournir des ressources plus substantielles", dit encore la lettre du ministre allemand à ses partenaires, sans donner de chiffre précis. Cependant, cela ne suffira pas à compenser le retrait américain et par conséquent, l'UE doit "faire de nouveaux efforts". Selon M. Maas, l'Allemagne a fourni 81 millions d'euros à l'Unrwa en 2017.

La présence de l'agence  L'Unrwa est "un facteur clé pour la stabilité, en particulier dans la bande de Gaza". Sa paralysie pourrait "déclencher une réaction en chaîne incontrôlable", indique M. Maas.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK