Vous ne comprenez rien au Brexit ? Cliquez ici

Vous êtes un peu perdu face au Brexit?
Vous êtes un peu perdu face au Brexit? - © DANIEL LEAL-OLIVAS - AFP

Brexit : d’où vient ce nom étrange ?

Contraction de l’expression « British exit » soit sortie britannique en français. Ou l’expression populaire pour évoquer la sortie du Royaume Uni de l’Union Européenne.


►►► A lire aussi : notre dossier sur le Brexit


Tant qu’on y est, qu’est-ce que l’Union Européenne ?

C’est un regroupement de 28 pays différents qui ont mis en commun leurs intérêts politiques et économiques. Ces pays ont décidé de laisser leurs habitants (un peu plus de 510 millions de personnes au 1er janvier 2017) circuler et travailler librement entre ces 28 états. Et bien d’autres choses encore.

Pourquoi le Royaume Uni veut-il quitter l’UE ?

Parce que c’est ce qu’a décidé une majorité de Britanniques le 23 juin 2016. 52% ont effet répondu qu’ils voulaient sortir de l’UE (« leave » en anglais) contre 48% qui voulaient rester (« remain » en anglais toujours) lors du référendum organisé ce jour-là. Mais cette sortie n’a pas eu lieu le jour même. Bien au contraire, depuis il s’est passé beaucoup de choses.

Que s’est-il passé pendant tout ce temps ?

D’interminables négociations. Entre le Royaume-Uni d’un côté et l’Union Européenne de l’autre. Se quitter n’est pas si simple, il est très difficile de se mettre d’accord, même sur la manière dont il faut séparer. La « convention de divorce » s’appelle officiellement l’accord de retrait.

Que prévoit l’accord de retrait ?

  • Combien le Royaume-Uni va-t-il devoir payer pour avoir rompu son partenariat avec l’Union ? 33.5 millions d’euros environ.
  • Que vont devenir les citoyens britanniques qui vivent ailleurs dans l’Union ? Et inversement quel sera le statut des Européens qui vivent au Royaume-Uni ?
  • Comment faire pour qu’une frontière physique n’apparaisse pas entre l’Irlande du Nord (qui fait partie du Royaume-Uni) et la République d’Irlande (qui est un état indépendant) ?

Ces questions (et bien d’autres) font partie d’un accord qui a été signé par l’Union Européenne et le Royaume-Uni en novembre 2018 mais les députés britanniques ont massivement voté contre (432 contre et 202 pour). Ce qui explique le blocage actuel.

Les scénarios possibles

Un nouveau vote aura lieu ce mardi. Les députés britanniques seront peut-être convaincus par les changements proposés et pourraient donc voter en faveur de l’accord cette fois-ci.

Si une majorité n’est pas convaincue, la Première Ministre britannique, Theresa May, demandera mercredi au Parlement s’il souhaite alors quitter l’Union sans accord. Il est très peu probable que les députés choisissent cette option.

Un troisième vote aurait alors lieu jeudi. Pour envisager de repousser la date du Brexit au-delà de celle prévue, à savoir le 29 mars. Le mois de juin est régulièrement évoqué.

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK