Vol MH17 abattu en Ukraine: le missile venait d'une unité militaire russe de Koursk

Les enquêteurs internationaux ont révélé jeudi de quelle unité militaire russe provenait le missile qui a abattu le vol MH17 au-dessus de l'Ukraine en 2014, sans toutefois dire qui l'avait tiré.

Les enquêteurs "ont conclu que le Bouk-Telar (système de missiles anti-aérien de conception russe et soviétique, ndlr) qui a abattu le MH17 provenait de la 53e brigade anti-aérienne basée à Koursk, en Russie", a annoncé l'enquêteur néerlandais Wilbert Paulissen.

"La 53e brigade fait partie des forces armées russes", a-t-il souligné, au cours d'une conférence de presse aux Pays-Bas lors de laquelle ont été présentées des fragments de missile.

Moscou a une nouvelle fois nié jeudi son implication dans ce drame. "Aucun missile anti-aérien de l'armée russe n'a jamais franchi la frontière russo-ukrainienne", a assuré dans un communiqué cité par les agences russes le ministère russe de la Défense, mettant en cause "l'implication d'unités ukrainiennes ayant utilisé les missiles Bouk".

L'avion de la compagnie Malaysia Airlines reliant Amsterdam à Kuala Lumpur avait été abattu au-dessus de l'Est séparatiste prorusse de l'Ukraine le 17 juillet 2014 et l'ensemble des 298 personnes présentes à son bord, en majorité des Néerlandais, ont péri.

En septembre 2016, les enquêteurs internationaux avaient déjà conclu que le système de missile avait été acheminé de Russie avant d'être opéré depuis le territoire dans l'Est de l'Ukraine contrôlé par les séparatistes prorusses. Ils n'ont pas dit qui avait tiré le missile.

Le président ukrainien Petro Porochenko a émis l'espoir que les enquêteurs néerlandais "seraient en mesure dans un avenir proche d'entamer des poursuites contre les personnes impliquées dans le crash de l'avion". "Le mal sera puni et la justice sera rétablie", a-t-il dit.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK