Vers une fiscalité incitative pour réduire l'usage des pesticides en France

Il s'exprimait lors d'un point d'étape du plan Ecophyto, lancé en 2008 après le Grenelle de l'environnement, et qui vise initialement une réduction de moitié de l'usage des pesticides d'ici 2018.

Mais, pour le nouveau gouvernement, cet objectif chiffré paraît "très ambitieux" puisque, dans les faits, le recours aux phytosanitaires continuent d'augmenter : en 2011, il a progressé de 2,5%, a souligné Stéphane Le Foll.

Plutôt que de se focaliser sur "un chiffre fétiche", le ministre a donc choisi de réorienter le plan Ecophyto sur cinq thèmes.

D'abord, la mise en place d'un groupe de travail pour plancher sur une possible fiscalité incitative, sur la base "moins on consomme (de pesticides), moins on paye".

Il faut également améliorer le conseil donné aux agriculteurs, estime Stéphane Le Foll et "différencier le conseil sur un modèle de production" du "conseil sur tel ou tel produit".

Car "si on veut réussir, il faut changer la manière dont on produit et là il y a un vrai conseil à donner", a-t-il estimé. Le ministère organisera d'ailleurs le 26 novembre une grande journée autour du "Produisons autrement".


AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK