Vers la fin de la crise gouvernementale en République tchèque

Le Premier ministre tchèque, Bohuslav Sobotka, et le milliardaire Andrej Babis, au ministère des Finances.
Le Premier ministre tchèque, Bohuslav Sobotka, et le milliardaire Andrej Babis, au ministère des Finances. - © THIERRY CHARLIER - AFP

Le Premier ministre tchèque, Bohuslav Sobotka, a annoncé mercredi la fin prochaine de la crise gouvernementale, grâce au remplacement de son rival, le milliardaire Andrej Babis, au ministère des Finances, par un candidat désigné par ce dernier.

"Le départ d'Andrej Babis du gouvernement et la nomination d'Ivan Pilny à sa place va mettre un terme à l'actuel différend au sein de la coalition", a assuré Bohuslav Sobotka devant les journalistes.

"Aucun des trois partis de la coalition ne veut quitter le gouvernement avant les élections législatives" des 20 et 21 octobre, a souligné le Premier ministre.

Deuxième fortune du pays selon Forbes, Andrej Babis, magnat controversé de l'agro-alimentaire, dirige le mouvement centriste et populiste ANO, membre de la coalition au pouvoir depuis 2014, avec le Parti social-démocrate CSSD de Bohuslav Sobotka et les chrétiens-démocrates KDU-CSL.

Le CSSD et le KDU-CSL tout comme les partis d'opposition de droite, ODS et TOP 09, reprochent à Andrej Babis des transactions financières douteuses, une fraude fiscale et de multiples conflits d'intérêt.

Bohuslav Sobotka venait d'annoncer qu'après avoir refusé deux candidats d'ANO, il en acceptait finalement un troisième pour remplacer Andrej Babis, dont il exigeait le départ du gouvernement.

Il s'agit d'un député d'ANO, Ivan Pilny, 72 ans, spécialiste en technologies d'information.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir