#verguenza, #RajoyDimision: après les heurts violents en Catalogne, Podemos exige la démission du premier ministre

#verguenza, #RajoyDimision: après les heurts violents en Catalogne, Podemos exige la démission du premier ministre
#verguenza, #RajoyDimision: après les heurts violents en Catalogne, Podemos exige la démission du premier ministre - © Tous droits réservés

#verguenza, "la honte" en espagnol, était ce dimanche un des hashtags mondialement les plus répandus sur Twitter, pour accompagner les photos de Catalans blessés par les policiers chargés d'empêcher un référendum sur l'indépendance de la région. Suivi de peu par #Rajoydimison ou une de ces variantes.

La maire de Barcelone Ada Colau a  carrément qualifié le chef du gouvernement espagnol Marino Rajoy de "lâche", l'appelant à quitter le pouvoir, à l'instar du parti de gauche radicale Podemos dont elle est partenaire.

Il "a dépassé toutes les bornes", "c'est un lâche et il n'est pas à la hauteur de sa responsabilité d'homme d'Etat (...) Par conséquent, Mariano Rajoy doit démissionner", a déclaré aux journalistes Mme Colau, pourtant opposée à l'indépendance de la Catalogne.

La maire de Barcelone, qui est membre du parti Catalunya en Comú, partenaire dans cette région de Podemos, a également appelé la fin des opérations de police en Catalogne où les heurts entre les forces de l'ordre et les manifestants ont fait au moins plus de 700 blessés, selon un bilan des services d'urgence régionaux. 

"Pour ouvrir un nouvel espace de dialogue, de pactes et de coexistence, il est nécessaire d'envoyer dans l'opposition le PP et Ciudadanos", ses alliés centristes au Parlement, a de son côté tweeté Pablo Iglesias, le dirigeant de Podemos, qui a déjà tenté de faire tomber M. Rajoy, le chef du Parti Populaire (PP, conservateur).

 

 


 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK