Venezuela: l'UE appelle à écouter "la voix" du peuple et réclame des élections "libres"

Mercredi, l'opposant Juan Guaido, président du parlement vénézuélien, s'est autoproclamé "président par intérim" devant des milliers de partisans à Caracas. Depuis, les réactions affluent. 

L'Union européenne a appelé à écouter la "voix" du peuple du Venezuela et a réclamé des élections "libres et crédibles". "Les droits civils, la liberté et la sécurité de tous les membres de l'Assemblée nationale, y compris de son président, Juan Guaidó, doivent être (...) pleinement respectés", a ajouté la haute représentante de l'UE, Federica Mogherini, au nom des 28.

Le président du Conseil européen, Donald Tusk, a dit "espérer que toute l'Europe s'unira pour soutenir les forces démocratiques au Venezuela", dans un tweet. "Contrairement à Maduro, l'assemblée parlementaire, y compris Juan Guaido, ont un mandat démocratique des citoyens venezuéliens", a ajouté le président du Conseil (qui représente les 28 Etats membres de l'UE).

La France de son côté a indiqué qu'elle consultait ses partenaires européens sur la crise au Venezuela avant d'annoncer sa position officielle qui sera exprimée "prochainement", a indiqué l'Elysée.

"La France suit la situation de près et consulte ses partenaires européens". "Notre position officielle sera exprimée prochainement", a dit la présidence.

Soutien américain, canadien, brésilien

Le président américain Donald Trump a annoncé qu'il reconnaissait l'opposant Juan Guaido comme "président par intérim". 


>>> Maduro rompt ses relations diplomatiques avec les Etats-Unis, Juan Guaido lui répond


Jugeant que l'Assemblée nationale était "la seule branche légitime du gouvernement", M. Trump rappelle que cette dernière a déclaré le président Nicolas Maduro "illégitime".

"Le peuple du Venezuela a courageusement parlé contre Maduro et son régime et exigé la liberté et l'Etat de droit", ajoute-t-il. "Je continuerai à utiliser toute la puissance économique et diplomatique des Etats-Unis pour faire pression en faveur du rétablissement de la démocratie vénézuélienne", écrit encore le président américain.

Luis Almagro, secrétaire général de l'Organisation des Etats américains (OEA), basée à Washington, a lui aussi félicité mercredi Juan Guaido, le président du Parlement vénézuélien, qui s'est autoproclamé "président en exercice" du pays.

"Nos félicitations à Juan Guaido, le président en exercice du Venezuela. Il a toute notre reconnaissance pour impulser le retour de la démocratie dans ce pays", a tweeté M. Almagro.

Le Brésil, la Colombie, le Pérou et le Canada ont eux aussi reconnu Guaido comme "président en exercice".

L'armée aux côtés de Maduro

L'armée vénézuélienne se range aux côtés du président Nicolas Maduro, a déclaré le ministre de la Défense Vladimir Padrino. "Les soldats de la patrie n'acceptent aucun président imposé par des intérêts obscurs", a-t-il écrit sur Twitter mercredi. "L'armée défend notre constitution et est garante de notre souveraineté nationale."

Le Mexique maintient lui aussi son soutien au gouvernement du chef de l'Etat vénézuélien Nicolas Maduro, a déclaré le porte-parole du président Andres Manuel Lopez Obrador. 

"Nous reconnaissons les autorités élues selon la constitution vénézuélienne", a indiqué à l'AFP Jésus Ramirez, porte-parole du président mexicain.

Heurts lors de manifestations dans les rues de Caracas (23/01)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK