Venezuela: N. Maduro l'emporte à 50,66%, H. Capriles conteste

Nicolas Maduro à la sortie du bureau de vote, son petit-fils dans les bras,  le 14 avril 2013 à Caracas
Nicolas Maduro à la sortie du bureau de vote, son petit-fils dans les bras, le 14 avril 2013 à Caracas - © Juan Barreto

Le président par intérim du Venezuela, Nicolas Maduro, a été déclaré dimanche officiellement vainqueur de l'élection pour succéder à Hugo Chavez, avec 50,66% des voix, qualifiant devant une foule de ses partisans sa victoire de "juste". Mais le candidat de l'opposition Henrique Capriles refuse de reconnaître cette victoire.

Nicolas Maduro, 50 ans, dauphin désigné par l'ancien dirigeant charismatique avant sa mort, a remporté le scrutin face au candidat de l'opposition Henrique Capriles, 40 ans, qui a obtenu, 49,07% des suffrages, a déclaré la présidente du CNE, Tibisay Lucena, en affirmant que la tendance était "irréversible".

"Aujourd'hui, nous pouvons dire que nous avons eu une victoire électorale juste", a lancé Nicolas Maduro, vêtu d'un blouson aux couleurs du drapeau du pays, devant une foule de partisans réunis au palais présidentiel de Miraflores à Caracas.

D'après les résultats dévoilés par le CNE, Nicolas Maduro a réuni 7 505 338 suffrages, contre 7 270 403 à son opposant, alors que 78,71% des 19 millions d'électeurs vénézuéliens se sont rendus aux urnes.

"Ce sont les résultats irréversibles décidés par le peuple dans ce processus électoral", a ajouté Mme Lucena, qui a demandé aux Vénézuéliens" de rentrer tranquillement dans leur foyers".

Nicolas Maduro devrait succéder ainsi au pouvoir à Hugo Chavez, décédé le 5 mars des suites d'un cancer après 14 ans à la tête de ce riche Etat pétrolier.

Capriles refuse de reconnaître la victoire de Maduro

Le candidat de l'opposition Henrique Capriles a cependant refusé de reconnaître la victoire de Nicolas Maduro avant un nouveau décompte de tous les suffrages de l'élection.

"Nous n'allons pas reconnaître un résultat avant que chaque bulletin des Vénézuéliens ne soit recompté, un par un", a déclaré Henrique Capriles lors d'une conférence de presse organisée après que son adversaire eut été officiellement déclaré vainqueur avec seulement 50,66% des voix.

Selon le Conseil national électoral (CNE), après dépouillement de plus de 99% des voix, M. Maduro a donc totalisé 50,66% des suffrages, contre 49,07% pour M. Capriles, une différence de 235 000 voix sur 19 millions d'électeurs inscrits.

"Le perdant aujourd'hui c'est vous, et je vous le dis fermement", a lancé le candidat de l'opposition au vainqueur déclaré, brandissant un document recensant 3200 incidents relevés dimanche "au cours du processus électoral".

"Cette lutte n'est pas terminée", a ajouté Henrique Capriles, "nous allons insister pour que la vérité soit connue".

L'unique représentant de l'opposition membre du CNE, Vicente Diaz, a également demandé que 100% des voix soient recomptées, ce qui a été accepté par le président proclamé.

"Qu'on ouvre 100% des urnes, nous n'avons pas peur, que les urnes parlent et disent la vérité", a clamé Henrique Maduro devant ses partisans au palais présidentiel de Miraflores, à Caracas.

Déjà candidat de l'opposition lors de la présidentielle d'octobre dernier, Henrique Capriles avait alors réuni 44% des voix, contre 55% à Hugo Chavez, décédé d'un cancer en mars.

Avec Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK