Venezuela: l'opposant Guaidó mobilise plusieurs milliers de manifestants contre Maduro

Supporters de Juan Guaido à Caracas
Supporters de Juan Guaido à Caracas - © FEDERICO PARRA - AFP

Au Venezuela, l’opposition voudrait pousser à la démission le président socialiste Nicolas Maduro. Plusieurs milliers de Vénézuéliens ont manifesté samedi à l’appel de l'opposant Juan Guaidó, à Caracas et mais aussi dans plusieurs autres grandes villes du pays. Quelques milliers de personnes se sont mobilisées, c'était tout de même la plus grande manifestation depuis le 1er mai, au lendemain du soulèvement militaire avorté. 

"Après Evo, au tour de Maduro" lisait-on sur les banderoles de la place José Curti, au centre de Caracas. Manuel, 35 ans, agite un drapeau bolivien. Il avoue que, sans la crise en Bolivie, il n’aurait pas manifesté : "C’est clair que le Vénézuélien a perdu cette force, cette étincelle. Il s’est endormi et a abandonné la rue. Mais de voir qu’en Bolivie ils ont eu le courage de faire démissionner Evo Morales, ça remotive."

Certes, c’est un regain timide car la majorité des Vénézuéliens a préféré rester chez elle. Mais selon Désirée, une militante transgenre, c’est un bon début. "On espère qu’après aujourd’hui les gens vont s’unir à nouveau pour manifester. Mais beaucoup ont peur. Parce que vivre au Venezuela, avec la répression des forces de sécurité, c’est risqué : personne n’est libre, il y a beaucoup de violations de Droits de l’homme".  

L’attitude des forces de l’ordre, c’est justement ce qui distingue le Venezuela de la Bolivie, estime la député Delsa Solorzano : "En Bolivie, par chance, les forces armées et la police se sont manifestées en faveur du peuple. Ici nous avons une armée et une police qui est complice de tout ce qu’il se passe au Venezuela".

Reste que Juan Guaidó a tout fait pour surfer sur la crise bolivienne. Après son discours, il a entraîné le cortège jusqu’à l’ambassade de Bolivie, en soutien à Jeanine Añez, la nouvelle présidente par intérim.

Rassemblement avec et en faveur de Juan Guaido à Caracas, ce 16 novembre (espagnol)

Traduction de Juan Guaido, leader de l'opposition colombienne: "Nous avons un programme de conflit permanent et soutenu, dans la rue, avec les étudiants, avec les infirmières, avec les enseignants jusqu'à ce que nous l'ayons atteint (retirer Maduro du pouvoir). C'est ce qui compte. Aujourd'hui, nous devons revenir en chantant la victoire, avec force, parce que nous n'abandonnons pas. Parce que nous sommes dans la rue. Parce que nous continuerons jusqu'à ce que nous l'atteignions. C'est ce que nous devons faire aujourd'hui." -  

"Nous devons atteindre nos objectifs. La Bolivie a été (combattue) pendant 18 jours. Nous nous battons depuis des années. C'est le moment d'insister, c'est le moment de continuer. Aujourd'hui, je demande à tous les Vénézuéliens, je vous demande de continuer."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK