Venezuela : Caracas dénonce "un coup d'Etat sur base d'accusations misérables" après l'inculpation de Maduro aux USA

Nicolas Maduro et d'autres responsables vénézuéliens accusés de s'être alliés avec FARC, "dans un effort pour inonder les Etats-Unis de cocaïne".
Nicolas Maduro et d'autres responsables vénézuéliens accusés de s'être alliés avec FARC, "dans un effort pour inonder les Etats-Unis de cocaïne". - © MARCELO GARCIA - AFP

Le ministre vénézuélien des Affaires étrangères a qualifié ce jeudi de "nouvelle forme de coup d’Etat" l’inculpation du président socialiste Nicolas Maduro et de plusieurs autres responsables vénézuéliens pour "narco-terrorisme" aux Etats-Unis.

Le président américain Donald Trump "s’en prend de nouveau au peuple vénézuélien et à ses institutions démocratiques en ayant recours à une nouvelle forme de coup d’Etat sur la base d’accusations misérables, vulgaires et infondées", a déclaré Jorge Arreaza lors d’une allocution télévisée.

D’autant, a-t-il ajouté, que "l’humanité est en train d’affronter la plus virulente des pandémies", celle du coronavirus, dont 106 cas ont pour l’heure été confirmés au Venezuela, pays en crise dont le système sanitaire est à genoux.

Alliance avec les FARC ?

La justice américaine accuse Nicolas Maduro et d’autres responsables vénézuéliens de s’être alliés avec les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), "dans un effort pour inonder les Etats-Unis de cocaïne".


►►► Retrouvez tout notre dossier sur le coronavirus


Washington offre une prime pouvant atteindre 15 millions de dollars pour toute information qui permettrait d’arrêter le président socialiste, au pouvoir depuis 2013.

"Offrir des récompenses, comme le faisaient les cowboys racistes du Far West, montre le désespoir de l’élite suprémaciste de Washington et son obsession envers le Venezuela", a jugé Jorge Arreaza.

L’administration Trump accentue la pression sur Nicolas Maduro à coup de sanctions de plus en plus drastiques pour tenter de l’évincer. Elle reconnaît le chef de l’opposition Juan Guaido comme président par intérim du Venezuela, tout comme une soixantaine d’autres pays.


►►► Lire aussi : les Etats-Unis offrent 15 millions de dollars pour l’arrestation du président vénézuélien Maduro

Juan Guaido juge que Nicolas Maduro "usurpe" la fonction depuis la présidentielle "frauduleuse" de 2018 qui lui a permis de se maintenir au pouvoir.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK