Veillée d'armes aux Etats-Unis: le FBI craint de nouvelles protestations violentes

Mise en place de blocs de béton autour de Capitol Hill
2 images
Mise en place de blocs de béton autour de Capitol Hill - © BRENDAN SMIALOWSKI - AFP

A 8 jours de la prestation de serment de Joe Biden, les Etats-Unis se sécurisent, la capitale est sur le pied de guerre. Le FBI craint que des groupes armés manifestent à Washington DC, et ailleurs dans le pays à la veille de l’investiture du président élu Joe Biden. 

Quinze mille membres de la garde nationale seront présents à Washington le 20 janvier, près de la moitié y est déjà déployée. 

Pour l’investiture de Donald Trump en 2017, environ 8000 soldats de la Garde nationale ont été déployés. En outre le Washington Monument est fermé aux touristes jusqu’au 24 janvier. Mais si le FBI s’inquiète, c’est aussi pour ce qui va se passer d’ici là.

Projets d’assaut

Une note interne consultée par plusieurs médias américains fait état de manifestations armées dans les capitales des 50 Etats du pays à partir du 16 janvier. Cette information est aussi reprise par un élu du Congrès cité par France TV. Cette note évoque "un groupe identifié" mais sans en préciser le nom, un groupe qui aurait prévu de prendre d’assaut des bâtiments gouvernementaux au cas où le président Trump est destitué avant le 20 janvier.

Les élus démocrates à la Chambre prévoient un vote sur l’acte d’accusation de Donald Trump dès mercredi. C’est le premier pas vers sa destitution. Les démocrates accusent le président Trump d’incitation à l’insurrection. Ce vote aura lieu sauf si le vice-président Mike Pence cède à l’ultimatum d’invoquer le 25e amendement de la Constitution pour révoquer le président.


►►► À lire aussi : Transition à la Maison Blanche : Pelosi a discuté avec l’armée des moyens d’empêcher Trump d’utiliser les codes nucléaires


Joe Biden s’est également réjoui que Donald Trump ait décidé de ne pas assister à sa prestation

Ce même groupe aurait prévu d’attaquer les bâtiments gouvernementaux dans chaque Etat le jour de l’investiture, peu importe que cet Etat ait certifié ou non la victoire de Joe Biden.

La cérémonie d’investiture de Joe Biden et de sa vice-présidente Kamala Harris est programmée le 20 janvier au Capitole. Les autorités locales et l’équipe Biden appellent la population à ne pas se rendre à Washington ce jour-là.

Après avoir prêté serment en tant que président, Joe Biden devrait participer à une cérémonie de dépôt de gerbes aux côtés des anciens présidents Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton pour souligner son message d’unité.

Donald Trump a déclaré qu’il n’assisterait pas à l'investiture: ce sera le premier président en plus de 150 ans à refuser de le faire.

Les responsables de la sécurité assurent en tout cas qu’une répétition des événements du 6 janvier est impossible, lorsque des milliers de partisans de Trump ont pris d’assaut le bâtiment du Congrès américain au moment du vote de certification du président élu Joe Biden. Le président Trump les avait incités à faire de la sorte dans un discours tenu devant la Maison blanche.

Cinq personnes ont perdu la vie dans les émeutes, dont un policier.

Veille sur les médias sociaux

Les médias sociaux ont pris de mesures contre les utilisateurs et les sites considérés comme encourageant la violence, y compris le réseau social Parler.

Twitter a suspendu plus de 70.000 comptes promouvant la théorie du complot Q-Anon. Facebook a interdit tout contenu faisant référence à Stop the Steal, un slogan associé à l’affirmation de Trump selon laquelle l’élection avait été truquée.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK