Vaisselle du Ritz à vendre: vous prendrez bien une petite tasse de thé ?

Le Ritz est à vendre ! Du moins, ses assiettes et autres verres. L’hôtel entièrement rénové en 2016 a mis de côté ses verres en cristal, son orfèvrerie et son linge de table, de bain et de lit. Ils seront vendus aux enchères samedi et lundi prochain, deux ans après la dispersion de son mobilier historique.

Si vous voulez ressentir ce qu’Ernest Hemingway, Coco Chanel ou encore Audrey Hepburn ont ressenti en dînant sur ces nappes, bu dans ces verres, et dormi dans ces draps, il suffit juste d'ouvrir votre portefeuille.

Près de 1500 lots témoignant des "arts de la table et arts de vivre à la française" seront mis sous le marteau. La vente devait avoir lieu début avril mais a été reportée de deux mois et demi en raison de l’épidémie de coronavirus.

6 images
© AFP

De 100 à 6000 euros

Les estimations de base vont de 100/150 euros à 4000/6000 euros les plus belles pièces.

Ainsi seront proposés deux cendriers du Ritz Club pour 100/150 euros, et jusqu’à 4000/6000 euros pour un chariot de service Christofle.

6 images
© AFP

Six des plus beaux services de table seront présentés : de l’emblématique service Marthe commandé par César Ritz en 1898 pour l’ouverture de l’hôtel de la Place Vendôme, au service Ritz Club imaginé par Jean Boggio.

L’orfèvrerie sera à l’honneur avec près de 400 lots, parmi lesquels des pièces siglées "Hôtel Ritz", créées par les plus grandes maisons telles que Christofle ou Ercuis. Couverts, plats et plateaux, services à thé et à café seront présentés aux côtés de trois chariots Christofle.

De nombreux lots de verres en cristal seront proposés, notamment des ensembles de verres à cocktail provenant du célèbre "Bar Hemingway". 200 lots seront enfin consacrés au linge de table, de bain et de lit.

6 images
© AFP

En avril 2018, Artcurial avait dispersé les mobiliers des aménagements successifs du Ritz, au terme de 43 heures de ventes sur cinq jours :

6 images
© AFP

Une vente de grand prestige qui avait attiré de nombreux curieux et acheteurs. 3500 lots (10.000 objets) avaient été dispersés pour un total de 7,2 millions d’euros, soit 7 fois l’estimation globale initiale. 60% de volume des ventes avait été réalisé par des étrangers dans 53 pays différents.

6 images
© AFP