Vaclav Havel au secours du dissident chinois Liu Xiaobo

RTBF
RTBF - © RTBF

L'ancien président tchèque Vaclav Havel, artisan de la chute du communisme dans son pays en 1989, a dénoncé la condamnation du dissident chinois Liu Xiaobo, et a exprimé son soutien à l'opposition chinoise regroupée autour de la "Charte 08".

"Nous invitons le président et le gouvernement chinois à renoncer à la persécution des combattants des droits de l'Homme, dont les revendications légitimes s'appuyent sur les pactes internationaux, " a déclaré Vaclav Havel à la presse, devant l'ambassade de Chine à Prague. 

Il a aussi invité Pékin à "ne pas répéter ce qui s'est passé chez nous il y a 33 ans", faisant ainsi référence à la publication en janvier 1977 du manifeste pour les droits de l'Homme, "Charte 77".

Principale plate-forme de l'opposition tchécoslovaque à la dictature communiste, ce texte avait été rédigé à l'époque par Vaclav Havel et d'autres dissidents, jetés ensuite en prison par le pouvoir totalitaire.

Chef de file de la dissidence chinoise, Liu Xiaobo, 54 ans, a été condamné le jour de Noël par un tribunal de Pékin à 11 ans de prison pour "subversion" après avoir été l'un des auteurs de la "Charte 08", un texte réclamant une Chine démocratique.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK